BFM Business

Rachat de SFR: "Orange ne perdra pas son leadership", selon Stéphane Richard

Stéphane Richard était l'invité de BFM Business ce jeudi 6 mars.

Stéphane Richard était l'invité de BFM Business ce jeudi 6 mars. - -

Stéphane Richard était l'invité de BFM Business ce jeudi 6 mars. Il est revenu sur le rachat de SFR et sur les résultats d'Orange.

"Je me réjouis de ce qui se passe autour de SFR". Stéphane Richard, président directeur général d'Orange et invité de BFM Business, explique que le possible retour à trois opérateurs pourrait être une bonne chose pour le marché des télécoms.

Il a réaffirmé qu'une consolidation était nécessaire sur le marché français, confronté à une guerre des prix féroce depuis l'arrivée de Free sur ce marché. Et s'il estime que les prix ne vont pas forcément augmenter, il ne l'exclut pas non plus.

Mais ce qu'il a surtout tenu à souligner, c'est que cette fusion pourrait prendre des mois. "Et pendant ce temps-là, aux yeux des clients, des consommateurs, il y aura un point fixe : Orange". C'est pour cela que Stéphane Richard ne semble pas trop inquiet d'un rachat de SFR. "Nous ne perdrons pas notre leadership".

Mais le PDG d'Orange reste vigilent, surtout si c'est Bouygues qui rachète SFR. "Nous allons garder un yeux sur le dossier, surtout concernant les fréquences".

Bond du bénéfice

Par ailleurs, Stéphane Richard est revenu sur les résultats d'Orange publiés ce jeudi 6 mars. L'opérateur a vu son bénéfice net plus que doubler en 2013 par rapport à 2012. Il s'est envolé l'an dernier à 1,9 milliard d'euros contre 820 millions en 2012. Cette explosion est "liée à l'évolution des prix des actifs de télécoms sur le marché" qui a permis de réduire les dépréciations du groupe, a expliqué son directeur financier, Gervais Pellissier.

Le chiffre d'affaires 2013 ressort à 41 milliards d'euros. Il a notamment pâti d'un recul de 4,8% en France, où Orange réalise près de la moitié des ventes du groupe.

L'opérateur table pour 2014 sur un Ebitda retraité compris entre 12,1 et 12,6 milliards, contre 12,08 milliards attendu selon le consensus, ce qui se traduirait par une stabilisation du taux d'Ebitda par rapport à 2013.

Discussions autour de Dailymotion

Et enfin Stéphane Richard a parlé de l'avenir de Dailymotion. Orange, actionnaire à 100% de la plateforme, chercher des partenaires pour accompagner son développement. Il a confirmé être en discussion avec Microsoft.

"Si on peut garder Daily motion en France, je suis favorable. Mais il faut développer Dailymotion sur d'autres marchés, comme le marché américain".

En revanche, Stéphane Richard a refusé de dire s'il était en discussion avec Canal ou Netflix.

D. L.