BFM Business

Rachat de SFR: l'AMF dénonce un manque de communication

L'AMF rappelle les devoirs de Numericable, Bouygues et Vivendi dans le rachat de SFR.

L'AMF rappelle les devoirs de Numericable, Bouygues et Vivendi dans le rachat de SFR. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'Autorité des marchés financiers a publié, ce vendredi 28 mars, un communiqué concernant le rachat de SFR. Elle reproche à Numericable, Bouygues et Vivendi leur manque d'informations.

L'AMF tape du poing sur la table. L'Autorité des marchés financiers a publié, ce vendredi 28 mars, un communiqué critiquant la communication d'Altice, Bouygues et Vivendi.

Le gendarme de la Bourse met en garde Vivendi, le vendeur de l'opérateur téléphonique, et les candidats à l'achat Altice/Numéricable et Bouygues, en leur rappelant qu'ils s'exposent à des sanctions "en cas de non-respect de la réglementation boursière".

Information exacte, précise et sincère

L'AMF souligne qu'elle leur a demandé à plusieurs reprises la communication d'éléments d'informations supplémentaires et qu'elle n'a reçu que des réponses partielles.

Le rachat de SFR n’est pas soumis au cadre juridique des offres publiques, dont les obligations de transparence et le jeu des surenchères est très strict, car cette société n’est pas cotée. "Toutefois, Altice, Numericable, Bouygues, et Vivendi, en tant que sociétés cotées, ont l’obligation de fournir au marché une information exacte, précise et sincère".

Diane Lacaze