BFM Business

SFR: Bouygues et Numericable promettent d'indemniser Vivendi

Numericable devrait verser 200 millions d'euros à Vivendi si son offre sur SFR échoue.

Numericable devrait verser 200 millions d'euros à Vivendi si son offre sur SFR échoue. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les deux candidats au rachat de SFR ont chacun promis de verser un chèque important si leur offre est acceptée par Vivendi mais échoue finalement.

Bouygues et Numericable devront payer un important dédommagement à Vivendi si leur offre de rachat de SFR est initialement retenue, mais échoue finalement. Cette indemnité est appelée break up fee dans le jargon des banquiers d'affaires. 

Concernant Bouygues, La Tribune a affirmé, lundi 24 mars, que l'indemnité est comprise entre 500 millions et un milliard d'euros.

Concernant Numericable, la somme s'élèverait à 200 millions d'euros, selon des sources industrielles (interrogé sur ce point, le porte-parole du câblo-opérateur s'est refusé à tout commentaire).

Risque anti-trust

Le break up fee de Bouygues sera notamment versé si le rachat est finalement rejeté par le gendarme de la concurrence. Un tel rejet représente l'une des principales fragilités de l'offre de Bouygues.

Cette clause jouera aussi si les concessions exigées par l'Autorité de la concurrence se révèlent trop importantes, réduisant ainsi d'autant les synergies espérées de la fusion, estimées à 10 milliards d'euros, ajoute La Tribune.

Pour atténuer les inquiétudes des autorités de la concurrence, Bouygues s'est déjà engagé à céder, en cas de succès de son offre, son réseau mobile à Free pour 1,8 milliard d'euros.

En revanche, Vivendi n'a pas de break up fee à verser à Numericable si l'offre du câblo-opérateur est finalement rejetée, ont indiqué les Echos.

Jamal Henni