BFM Business

Microsoft rachète les téléphones Nokia

Nokia ne vendait presque plus de téléphones portables

Nokia ne vendait presque plus de téléphones portables - -

Microsoft rachète les téléphones Nokia pour 5,44 milliards d'euros. Les actionnaires et les autorités de régulation doivent encore donner leur feu vert. La fin d'une époque en tout cas. En Bourse, le titre Nokia a bondi de 47% à l'ouverture.

La fin d'une époque? Les téléphones Nokia ne seront bientôt plus. Il y a dix ans, ces téléphones rencontraient un succès phénoménal, comme le mythique Nokia 3310. Celui-ci s'est vendu à plus de 126 millions d'exemplaires jusqu'à son retrait des rayons en 2005.

Ce mardi 3 septembre, le Finlandais a pourtant annoncé qu'il allait céder son activité téléphones portables au groupe informatique américain Microsoft pour un prix total de 5,44 milliards d'euros. Une annonce qui a fait bondir le titre Nokia de 47% à l'ouverture.

L'ancien numéro un mondial des téléphones portables va concentrer désormais son activité sur les services, notamment de localisation, et les réseaux. Une décision qualifiée de "meilleur chemin pour aller de l'avant, à la fois pour Nokia et ses actionnaires", selon le président du groupe, Risto Siilasmaa, cité dans un communiqué.

Nokia avait ainsi finalisé, en août, le rachat des 50% de Nokia Siemens Networks, spécialisé dans les réseaux haut-débit, détenus par l'industriel allemand Siemens, afin de développer cette activité, désormais considérée comme vitale.

"C'est un pas courageux vers le futur gagnant-gagnant pour les salariés, les actionnaires, les clients et les deux groupes", a déclaré Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft qui avait lui-même annoncé son prochain départ le 23 août. "La réunion de ces équipes remarquables va accroître la part de marché et les profits de Microsoft dans les téléphones, et renforcer l'ensemble des opportunités à la fois pour Microsoft et nos partenaires dans toute la gamme des produits et services."

6 millions de téléphones pour Nokia contre 65 millions pour Samsung

La transaction sur les téléphones devrait être bouclée au premier trimestre 2014 après accord des actionnaires et des autorités de régulation. Quelque 32.000 employés de Nokia passeront chez Microsoft, dont environ 4.700 pour la seule Finlande.

La mainmise du groupe Microsoft, déjà associé à Nokia à qui il fournit le système d'exploitation de son dernier smartphone, le Lumia, concerne environ la moitié du chiffre d'affaires du groupe finlandais, soit près de 15 milliards d'euros.

Accumulant les pertes, Nokia a pris du retard au moment où l'américain Apple lançait l'iPhone, suivi par d'autres fabricants de smartphones comme le sud-coréen Samsung.

Depuis, la part de marché du finlandais n'a fait que s'éroder, au point que l'ancien numéro un mondial des téléphones portables a surtout dû compter sur des téléphones bas de gamme, sans connexion à internet, pour survivre.

Au premier trimestre, le finlandais a vendu 5,6 millions de Lumia, ses smartphones sous Windows 8. Pour le deuxième trimestre, il mise sur une hausse de ses ventes supérieure à 27%, soit 7 à 8 millions de smartphones.

Cela reste loin derrière ses principaux rivaux, tel LG, Huawei ou Sony Mobile, dont les ventes trimestrielles de smartphones oscillent entre 7,5 et 10 millions. Sans parler des deux géants, Samsung et Apple, qui ont respectivement écoulé 64,7 et 38 millions de smartphones dans le monde au premier trimestre.

Diane Lacaze & AFP