BFM Business

Reed Hastings (Netflix): "Plus il y a d'acteurs, plus l'on parle de nous"

Un peu plus d'un an après son lancement en France, en Allemagne, Autriche et Belgique, Netflix part à la conquête de l'Europe du Sud.

Un peu plus d'un an après son lancement en France, en Allemagne, Autriche et Belgique, Netflix part à la conquête de l'Europe du Sud. - François Guillot - AFP

Alors qu'il vise les 10 millions d'abonnés d'ici à 2020 en France, le patron de Netflix maintient le secret sur ses résultats. Dans une interview accordée au JDD, il se dit satisfait, malgré une concurrence qui s'intensifie.

Un peu plus d'un an après son lancement en France, en Allemagne, Autriche et Belgique, Netflix part à la conquête de l'Europe du Sud. Il lance son service de VO en Italie, Espagne et Portugal. Ses objectifs sont identiques à ceux fixés ailleurs : conquérir un tiers des téléspectateurs dans les 7 années à venir.

Si Netflix affiche au grand jour ses ambitions, difficile pourtant d'avoir un retour sur les données de terrain. "Nous sommes très satisfaits de nos résultats en France", se contente de dire Reed Hastings, patron du service de VOD, au JDD de ce 25 octobre, alors qu'il vise les 10 millions d'abonnés dans l'Hexagone d'ici 2020.

Mais la riposte se prépare, avec notamment l'arrive en novembre de Molotov, un service vidéo qui réunira l'offre des principales chaînes françaises. Pas de quoi inquiéter le PDG de Netflix qui déclare: "Plus il y a d'acteurs, plus l'on parle de nous". Et d'ajouter que "notre meilleur ennemi est Canal+".

Reste que des contraintes règlementaires pèsent sur ses activités, notamment la chronologie des médias qui empêche de proposer des films pendant 36 mois après leur sortie officielle. " Mais quand on produit des films, cette règle tombe" fait-il remarquer.

Des films qui cartonnent

Et justement Netflix compte quelques succès à son actif. "Auprès du public français nous avons cartonné avec le documentaire sur la chanteuse Nina Simone et notre film Beasts of Nation", détaille Reed Hastings. Tout comme la série Narcos, qui se déroule à Bogota. "Français, Allemands et Américains ont un gout prononcé pour les séries historiques", fait-il remarquer.

L'objectif de Netflix est de produire des contenus en mesure de plaire au plus grand nombre, notamment à l'aide d'algorithmes qui étudient les réactions des téléspectateurs. "Mais tout ne passe pas à la moulinette des algorithmes", tient à préciser le patron de Netflix, qui dit que l'intuition est primordiale dans les choix. En tout cas, les prétendants sont nombreux, réalisateurs et scénaristes, à vouloir collaborer avec le service de VOD. "Netflix leur ouvre un nouveau marché et leur apporte du travail".

C.C.