BFM Business

Le port du Havre bloqué par des manifestants

ILLUSTRATION

ILLUSTRATION - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Pour manifester leur mécontentement vis-à-vis de la réforme des retraites, plusieurs centaines de manifestants bloquent la zone industrialo-portuaire du Havre, affectant l’activité de centaines d’entreprises.

La mobilisation contre la réforme des retraites s’attaque à la zone industrielle et portuaire du Havre. Dans la zone: 1200 entreprises qui emploient près de 30.000 personnes.

Selon Haropa-Port du Havre, "il n'y a pas d'activité sur le port, aucun bateau ne rentre ni ne sort ni aucune marchandise". L’accès par les terres de la zone industrielle est également bloqué, en raison de barrages sur ronds-points et ponts.

Renault et Lubrizol affectés

Résultat: l’usine de Renault, qui emploie 1900 salariés, est arrêtée pour la journée. Un site de Lubrizol France qui fabrique des additifs pour lubrifiants, et également touché: "Les blocages ont fait que la relève des équipe de quart n'a pas pu être faite. Nous avons alerté les services de l'Etat et nous avons arrêté nos installations", regrette Emmanuelle Maddocks, responsable de communication extérieure de Lubrizol France. Les salariés de la Compagnie industrielle maritime CCMP, compagnie de stockage d’hydrocarbures et de logistique, ont eux évité les barrages en arrivant suffisamment tôt.

L'accès à la ville ralenti

"La zone industrielle est assez facile à bloquer car il n'y a qu'un seul accès et elle se trouve sur une sorte de presqu'île", indique Benoît Lemaire, le directeur de cabinet du préfet de Seine-Maritime. L’accès à la ville est encore possible, mais ralenti.

A la manoeuvre de ces blocages: 3000 à 4000 manifestants, selon la CGT. C’est moins que lors du blocus similaire du 12 décembre, où le syndicat avait dénombré jusqu’à 6000 mécontents.

A Penly, en Seine-Maritime, EDF indique que d’autres manifestants filtrent l'entrée à la centrale nucléaire.

Fanny Guyomard avec AFP