BFM Business

Bercy: Sapin marque son territoire face à Montebourg

Michel Sapin a tenu à réaffirmer son autorité, alors qu'il devra cohabiter avec Arnaud Montebourg à Bercy.

Michel Sapin a tenu à réaffirmer son autorité, alors qu'il devra cohabiter avec Arnaud Montebourg à Bercy. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le nouveau ministre des Finances va devoir cohabiter avec Arnaud Montebourg, qui a été nommé à l'Economie. Mais Michel Sapin a tenu à rappeler qu'il sera le visage de la France à l'étranger.

Qui d'Arnaud Montebourg ou de Michel Sapin sera le vrai leader à Bercy? Les deux ministres, en charge du portefeuille de l'Economie pour le premier, des Finances et des Comptes publics pour le second, vont devoir cohabiter.

Lors de la passation de pouvoir, organisée ce jeudi à Bercy avec le sortant Pierre Moscovici, Michel Sapin a tenu à rassurer: "Nous partagerons toutes les décisions" a-t-il déclaré, jurant que les deux nouveaux ministres "parlerons d'une seule voix".

"Ce qui compte, c'est que ça marche", avait déjà affirmé Michel Sapin jeudi matin sur France Inter. Le ministre a rejeté les spéculations sur des tiraillements déjà à l'oeuvre entre lui et Arnaud Montebourg dans la répartition de leurs tâches et de leurs responsabilités respectives. Il en a aussi profité pour réaffirmer son autorité: c'est lui qui sera "le visage de la France" à l'étranger.

"Je vais porter la parole de tous"

Michel Sapin aura la primauté sur la scène européenne: "celui qui ira à Bruxelles, l'image de la France, le visage de la France, ce sera moi", a-t-il par ailleurs affirmé sur ITélé. "Evidemment, il n'y a qu'un seul visage à Bruxelles. En Allemagne il y a Monsieur Schäuble, qui est ministre des Finances allemand, il va à Bruxelles", a souligné Michel Sapin.

"Mais je serai porteur de quoi? D'un langage commun (...) dans lequel chaque ministre et bien sûr tout particulièrement le ministre de l'Economie, de l'économie réelle, des entreprises, aura son mot à dire", a-t-il expliqué. "Je vais porter la parole de tous", a dit l'ancien ministre de l'Economie et des Finances du gouvernement Bérégovoy entre 1992 et 1993.

Un gouvernement cohérent

La séparation entre les deux ministères des Finances et de l'Economie ne pose pas de problème Outre-Rhin, a ajouté Michel Sapin: "Ce que l'Allemagne a su faire de ce point de vue là, nous saurons le faire dans les conditions françaises, avec un Arnaud Montebourg à l'offensive, un Michel Sapin à l'offensive et un gouvernement cohérent", a-t-il promis, assurant ne pas savoir quel bureau il occuperait dans la hiérarchie des étages de Bercy.

Interrogé justement sur les positions très tranchées d'Arnaud Montebourg, il a déclaré: "Heureusement, chacun a ses mots et sa personnalité."

Il a ajouté que sans ces divergences, "notre gouvernement n'aurait pas les colorations nécessaires pour représenter une diversité de personnages et de pensées". "Mais la cohérence est totale", a-t-il affirmé. "Rien dans les préoccupations exprimées par Arnaud Montebourg n'échappe à mes propres préoccupations".

M. K. avec AFP