BFM Eco

Black Friday: plusieurs villes visées par des actions de protestation de militants écolos

Des ONG et associations pour l'environnement multiplient les manifestations contre certains centres logistiques ou commerciaux. Plusieurs sites d'Amazon ont été la cible de ces opérations. Des actions de protestation sont aussi en cours à Rennes aux Galeries Lafayette et au centre commercial des 4-Temps à la Défense près de Paris.

Du Black Friday au "Block Friday" (vendredi bloqué): cette journée d'intenses promotions commerciales avant Noël est émaillée de diverses opérations de blocage visant certains centres logistiques et commerciaux dans plusieurs villes de France.

Ces mobilisations sont orchestrées par diverses associations pour le climat et l'environnement et d'ONG comme Attac ou Greenpeace. Toutes pointent les dérèglements climatiques et sociaux induits par ce qu'ils qualifient de "surconsommation" liée à cette journée de vendredi venue des États-Unis. Plusieurs sites d'Amazon France, qui cristallise les actions des activistes, ont été jusqu'à présent la cible principale de ces opérations de protestation mais d'autres centres commerciaux ou magasins ont été également été visés.

  • L'entrepôt Amazon de Brétigny-sur-Orge (Essonne) au sud de l'Ile-de-France a été l'objet hier jeudi 28 novembre, d'un blocage organisé par plusieurs dizaines de militants de mouvements écolos. Entre 50 et 100 militants des groupes ANV-COP21 et Amis de la Terre ont installé des bottes de pailles et formé des barrages humains. Ils ont été délogés après environ deux heures d'action par les forces de l'ordre.
  • Près de 200 activistes ont bloqué depuis 7h du matin, ce vendredi, un site d'Amazon à Saint-Priest, près de Lyon. Les deux points d'entrée de l'entrepôt sont bloqués par des dizaines d'opposants au Black Friday. Ces manifestants étaient en cours d'évacuation aux alentours de 10H00, selon la police et les organisateurs.
  • Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées vendredi matin devant le siège français d'Amazon à Clichy (Hauts-de-Seine), en proche banlieue de Paris, Réunis notamment à l'appel d'Attac et Greenpeace, les manifestants ont déroulé des banderoles hostiles au géant du commerce en ligne avant de s'assoir devant le siège de l'entreprise aux cris de : "On dit stop au Black Friday et son impunité!".
  • Une quarantaine de militants ont pris place dans la matinée sur un rond point devant le site Amazon de Flers-en-Escrebieux, près de Douai (Nord), dont l'entrée était protégée par une vingtaine de policiers. "Amazon détruit les emplois et le climat", "Block Friday", pouvait-t-on lire sur des banderoles.
  • Des militants du mouvement Extinction Rebellion ont formé une chaîne humaine devant les magasin des Galeries Lafayette à Rennes, (Ille-et-Vilaine).
  • À Roanne (Loire), une trentaine de militants d'Attac et d'ANV COP21 ont mené une action d'occultation de l'affichage commercial lié au "Black Friday".
  • Une action de blocage est en cours dans l'une des entrées au centre commercial des Quatre-temps à La Défense (Hauts-de-Seine) organisée des militants écologistes de Youth for Climate France et des activistes d'Extinction Rebellion.
  • Dans un centre commercial du nord de Saint-Etienne, une douzaine de militants d'Alternatiba ont lancé en milieu de matinée une opération "die in" sur deux enseignes (Bonobo et Burger King), selon une source policière.
  • De son côté, la secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher a condamné sur son compte officiel Twitter (cf illustration ci-dessus) les blocages ayant affecté certains magasins ce vendredi. "Il faut cesser de stigmatiser les commerçants et d'infantiliser les Français" a-t-elle écrit.

en allemagne, des employés d'amazon sont en grève pour le black friday

Des centaines d'employés du géant américain Amazon se sont mis en grève pour de meilleurs salaires et conditions de travail vendredi en Allemagne, à l'occasion de la journée de promotions du "Black Friday".

La grève, à l'appel du syndicat Verdi, doit durer jusqu'au mardi 3 décembre, perturbant ainsi l'activité de lundi, autre journée de promotion sur les ventes en ligne. La grève touche les centres de distribution Amazon de Leipzig, Bad Hersfeld, Coblence, Rheinberg, Werne et Graben. Le syndicat accuse Amazon de "priver le personnel de ses droits fondamentaux" et de l'employer "sous pression extrême".

Amazon a de son côté minimisé l'impact de la grève, assurant que les commandes seraient livrées "dans les temps". La filiale allemande assure offrir des salaires correspondant à la "fourchette supérieure des rémunérations pour ce type de travail", des "avantages sociaux" et réviser "les salaires chaque année".

dossier :

Black Friday

Frédéric Bergé avec AFP