BFM Côte d'Azur

Nice: Christian Estrosi annonce l'ouverture de créneaux pour la 3e dose de vaccin sans limite d'âge

Le maire de Nice a annoncé que cette troisième dose pourra être injectée pour tous sans condition d'âge dans la limite des doses restantes, de 17h à 18h.

Christian Estrosi veut donner un coup d'accélérateur à la campagne de vaccination pour la troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Lors d'une conférence de presse ce lundi, le maire de Nice a annoncé l'ouverture de créneaux pour tous, sans condition d'âge, à partir du 1er décembre dans la métropole de Nice.

"Les Niçois et Métropolitains ayant terminé leur cycle vaccinal depuis 6 mois, pourront, s’ils le souhaitent, réaliser leur 3ème dose dans les centres de vaccination de la Métropole, et ce, sans limite d’âge, dès le 1er décembre, de 17h à 18h, dans la limite des doses restantes disponibles", a indiqué la ville de Nice dans un communiqué.

Lors de sa prise de parole, le maire de Nice a rappelé son souhait d'ouvrir la troisième dose de vaccin à toutes les classes d'âge à partir de 12 ans. Christian Estrosi a précisé veiller à "mettre en situation de pouvoir le faire" l'ensemble des centres de vaccinations de la métropole.

Ouvert aux plus de 50 ans début décembre

Pour renforcer la campagne de rappel, Christian Estrosi a aussi annoncé l'ouverture de trois nouveaux centres de vaccination contre le Covid-19 dans la métropole de Nice. Ces nouveaux centres vont se situer au théâtre de Verdure, rue de Hancy et au niveau de l'ancienne direction des douanes sur le port de Nice. Il a assuré que la prise de rendez-vous se fera par Internet à la date et l'heure souhaitée par chacun.

Le maire de Nice a appelé tous les habitants éligibles à une troisième dose du vaccin contre le Covid-19 à aller se faire vacciner. "Je vous demande de venir, c'est vraiment important", a-t-il soutenu.

Actuellement, le rappel du vaccin contre le Covid-19 est ouvert à toutes les personnes âgées de 65 ans et plus ainsi qu'aux personnes fragiles à condition que leur dernière injection remonte à au moins 6 mois.

Lors de son allocution il y a une quinzaine de jours, Emmanuel Macron avait aussi annoncé le lancement de la campagne de rappel à partir du mois de décembre pour les 50-64 ans. La Haute Autorité de Santé a par ailleurs recommandé vendredi l'injection d'une dose de rappel pour toutes les personnes âgées de 40 ans et plus.

Alors que le taux de vaccination s'élève à 74,9% au niveau national, l'élu niçois s'est aussi félicité des bons chiffres de vaccination dans la métropole de Nice.

"La Métropole a réalisé à ce jour, 578.871 vaccinations, ce qui représente un des taux de vaccination les plus hauts de notre pays puisque avec 8,5% de plus que la moyenne nationale nous sommes le territoire qui a le niveau de vaccination le plus élevé", a-t-il assuré.

"Les vaccinés n'ont pas à payer pour les non-vaccinés"

Christian Estrosi est aussi revenu sur la situation sanitaire dans les Alpes-Maritimes, affirmant que "le département se trouve en deuxième ligne" dans la vague actuelle contre le Covid-19 par rapport à d'autres départements comme les Bouches-du-Rhône.

"Le taux d'occupation est stable, à 20%. L'évolution reste assez lente, sur la métropole, selon les analyses des eaux usées", a expliqué Christian Estrosi.

Dans les Alpes-Maritimes, le taux d'incidence actuel est lui de 217 pour 100.00 habitants selon le site Covid-Tracker. A l'approche des fêtes de fin d'année, Christian Estrosi a toutefois affirmé ne pas vouloir "perdre la bataille" contre l'épidémie. Au niveau national, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a lui affirmé ce dimanche sur Europe 1, que la cinquième vague de Covid-19 démarrait "de façon fulgurante".

Si d'éventuelles nouvelles restrictions devaient être imposées en cas de situation sanitaire dégradée, le maire de Nice a donné ce lundi un avis tranché sur la question. "Les vaccinés n'ont pas à payer pour les non-vaccinés", a soutenu Christian Estrosi.

"Je demanderai qu'il y ait des restrictions pour tous ceux qui refuseraient de se faire vacciner. Des restrictions ciblées sur la fréquentation d'activités culturelles, de loisirs, sur la fréquentation d'activités sportives et commerciales" a-t-il détaillé.

Le maire a précisé qu'une gradation des restrictions pouvait être envisagée en fonction de la situation sanitaire. Mais le maire de Nice a en tout cas assuré sa volonté de ne pas pénaliser les personnes déjà vaccinées.

"Nous n'avons pas à mettre sous cloche notre économie, nos activités culturelles et la fréquentation des lieux qui ont aujourd'hui besoin de maintenir leur activité", a-t-il martelé.

https://twitter.com/GauthierHartma1 Gauthier Hartmann Journaliste BFM Régions