BFM Auto

Mondial 2016: Honda NSX, la supercar hybride anti-BMW i8

La NSX est une renaissance. La première NSX date en effet de 1990. A l’époque, Honda motorise la monoplace de McLaren en Formule 1. Et crée une voiture de sport dont Ayrton Senna, pilote McLaren-Honda, supervise le développement.

La NSX est une renaissance. La première NSX date en effet de 1990. A l’époque, Honda motorise la monoplace de McLaren en Formule 1. Et crée une voiture de sport dont Ayrton Senna, pilote McLaren-Honda, supervise le développement. - Julien Bonnet - BFMTV.com

La Ferrari LaFerrari Aperta n’est pas la seule supercar du salon. Dans le Hall 3 se cache la Honda NSX, qui comme la Nissan GT-R, offre un territoire à part. Une alternative à la BMW i8.

La Honda NSX, c’est la supercar à sensations, dans le mood de son époque. Mais discrète. Sur le Mondial de l’Automobile, elle se cache dans le Hall 3, loin de la foule du Hall 1, autour des stands des constructeurs français, ou des Halls 4 et 5, où sont installées les marques allemandes. Tout blanche, avec sa grande vitre arrière qui laisse entrevoir le moteur. La Honda NSX est l’une des (trop rares) supercars de cette édition 2016 du Mondial, mais certainement la plus intéressante.

La plus intéressante, tout d’abord, car la NSX est une renaissance. La première NSX date en effet de 1990. A l’époque, Honda motorise la monoplace de McLaren en Formule 1. Et crée une voiture de sport, sorte de personnification en voiture de tourisme de la Formule 1. Ayrton Senna, pilote McLaren-Honda, est ambassadeur de la NSX, dont il a supervisé le développement. C’est cet esprit doté d’un V6 qu’Honda a voulu faire revivre avec la deuxième génération présentée en première française sur le Mondial.

La première NSX date de 1990. Honda a attendu 25 ans avant de relancer la mythique supercar.
La première NSX date de 1990. Honda a attendu 25 ans avant de relancer la mythique supercar. © Julien Bonnet - BFMTV.com

V6 et répartition des masses

La NSX est aussi la plus intéressante des supercars présentes, car une fois la renaissance actée, Honda a pris son temps. Il y eut tout d’abord la crise, et le départ de la Formule 1. Honda envisageait un temps l’usage d’un V10, dérivé de la compétition. L’arrêt du programme Formule 1 en 2008 a mis fin à cette option. La NSX s’inscrit aussi dans une époque, celle du début des années 2010 est au downsizing, à l’électrique. C’est donc un V6 hybride qu’embarque la supercar.

Honda a particulièrement travaillé la répartition des masses comme l’aérodynamique et la circulation des flux d’air, car la NSX se doit d’offrir de l’émotion. Le châssis est à la fois en aluminium, avec de la fibre de carbone pour le fond de caisse et du composite pour certains points de suspensions. Le châssis ne sera pas numéroté, mais Honda précise que la carrosserie comme la caisse en blanc sont mesurées et dessinées au millimètre près, de la précision d’un cheveu. Au total, la NSX pèse 1725 kilos, sans s’embarrasser de fonctions ou d’organes non indispensables.

Le V6 biturbo 3,5 litres à double suralimentation développe au total 807 chevaux, avec en plus trois moteurs électriques, qui font pleinement partie de l’expérience de conduite.
Le V6 biturbo 3,5 litres à double suralimentation développe au total 807 chevaux, avec en plus trois moteurs électriques, qui font pleinement partie de l’expérience de conduite. © Julien Bonnet - BFMTV.com

Un V6 biturbo avec trois moteurs électriques

Le V6 biturbo 3,5 litres à double suralimentation développe au total 581 chevaux, avec en plus trois moteurs électriques, qui font pleinement partie de l’expérience de conduite, de la recherche de l’émotion. Comme dans la BMW i8, sa meilleure rivale. L’Allemande hybride rechargeable est elle aussi présentée sur le Mondial, dans différentes livrées. On meurt d’envie de les voir l’une en face de l’autre.

La NSX abat le 0 à 100km/h en seulement 3 secondes, pour une vitesse maximale de 308km/h. Honda fabrique la supercar pratiquement à la main, moteur compris, Honda n’espère pas produire plus de 8 voitures par jour, dans une usine dédiée baptisée "Performance Manufacturing Centre" à Marysville dans l’Ohio. En France, cinq NSX ont déjà été commandées, le premier client doit en prendre livraison d’ici fin octobre.

La NSX abat le 0 à 100km/h en seulement 3 secondes, pour une vitesse maximale de 308km/h.
La NSX abat le 0 à 100km/h en seulement 3 secondes, pour une vitesse maximale de 308km/h. © Julien Bonnet - BFMTV.com
Pauline Ducamp, avec Top Gear