BFM Business

Mondial de Paris: forte hausse des ventes de voitures aux visiteurs

Mondial automobile de Paris 2018, la plus grande concession de France.

Mondial automobile de Paris 2018, la plus grande concession de France. - ERIC PIERMONT / AFP

Si le nombre de visiteurs est resté constant par rapport à 2016, le nombre d’acheteurs semble lui avoir augmenté sur le salon automobile de Paris.

Succès public, le Mondial de l’Automobile de Paris semble aussi un véritable succès commercial. Les 1,068 million de visiteurs de cette édition 2018 n’ont pas seulement pris des renseignements pour leur future voiture, ils l’ont aussi acquise, notamment chez les constructeurs français.

"Les gens qui venaient sur notre stand avaient envie d’acheter", résume-t-on chez Peugeot.

Entre 1500 et 2000 ventes par marque française

Le constructeur a conclu 500 ventes fermes sur le salon, et avec 8000 prises de contact poussées, il espère vendre au total 2200 voitures. En tête des achats, les SUV bien entendu. Une voiture sur deux vendues par Peugeot étaient un 2008, un 3008 ou un 5008. Mais la marque au Lion a aussi vendu 10% de 508, la nouveauté du Mondial, arrivée seulement en concession ce week-end. Même son de cloche chez Citroën : mille voitures ont été commandées sur le stand, dont 32% de C5 Aircross, le dernier SUV de la marque pas encore sorti en concession. 

Sur le stand d’en face, chez Renault, les 36 concessionnaires et 160 hôtes et hôtesses peuvent également se frotter les mains. La marque au losange, ainsi que Dacia, ont vendu une voiture toutes les 5 minutes. Soit plus 1500 voitures vendues. "C’est un nouveau record, environ 15% de commandes supplémentaires par rapport à 2016", souligne-t-on chez Renault. Si les SUV Captur et Duster font partie des modèles les plus vendus, c’est la Zoé électrique qui remporte la palme sur le stand. Renault avait d’ailleurs mis le paquet côté communication sur son modèle électrique, et l’électromobilité en général pendant la durée du salon.

Signer le bon de commande, le prêt et l'assurance

Les constructeurs étrangers, notamment ceux installés dans le hall 1, pas très loin des marques françaises, ont aussi réalisé de bons résultats. Le constructeur coréen Hyundai a ainsi vendu 280 véhicules, soit autant qu’en 2016, précise un représentant du Coréen, mais sur 11 jours de salon, contre 16 il y a deux ans. Le Mondial n’a cependant les 11 jours. Le Japonais Suzuki a atteint les 352 ventes, avec notamment en vedette le Jimny, son petit 4X4, écoulé à 80 exemplaires.

Si, en coulisses, les marques présentes ne se privent pas de remercier les onze constructeurs absents, dont Volkswagen, Fiat ou Nissan, elles ont surtout mis en place des dispositifs de vente efficaces.

Outre les concessionnaires présents tous les jours sur les stands, avec des bureaux de ventes pour signer les bons de commandes, les constructeurs avaient aussi prévu des représentants de leurs banques internes, pour mettre en place le financement des ventes. Des représentants pouvaient aussi assurer directement les véhicules. "Les clients donnaient leur budget mensuel tout compris, et nous pouvions signer le loyer mensuel, avec notre captive et notre assureur", explique-t-on chez Peugeot. Chez Renault, "92% de véhicules vendus l’ont été avec financement", grâce à RCI Bank, banque du constructeur.

Pauline Ducamp