BFM Business

La vitesse sur le périphérique parisien sera limitée à 50km/h si Anne Hidalgo est réélue

Un périphérique limité à 50km/h, contre 70 actuellement, c'est ce que prévoit le programme d'Anne Hidalgo pour le deuxième tour à Paris. A plus long terme, son co-directeur de campagne imagine l'installation de feux de signalisation ainsi que des passages piétons et vélos.

Anne Hidalgo vient de dévoiler son programme en vue du second tour des municipales le 28 juin prochain. Parmi les mesures annoncées concernant la circulation automobile: l'abaissement de la limitation de vitesse de 50km/h à 30km/h sur la quasi-totalité des axes à l'exception notable... du périphérique.

Un abaissement de la limitation attendu

Mais pas question de maintenir celle en vigueur sur la voie "rapide" entourant la capitale, actuellement limitée à 70km/h. Le périphérique passerait en effet à 50km/h maximum, a annoncé ce mardi matin Jean-Louis Missika, co-directeur de la campagne d'Anne Hidalgo, à l'antenne de BFM Paris.

Une volonté affichée depuis un certain temps par l'actuelle maire de Paris et qui fait plutôt consensus au sein des élus du Conseil de Paris. L'an dernier, une commission préconisait ce passage à 50km/h et son rapporteur était Eric Azière, actuel tête de liste d'Agnès Buzyn dans le 14e arrondissement 

"Le périphérique deviendra un boulevard avec une circulation apaisée, en coopération avec les communes riveraines et le Grand Paris. Notre but est de réduire la pollution et le bruit qui touchent tout particulièrement les riverains. Nous le végétaliserons massivement afin d’en faire un nouveau corridor écologique", indique le site officiel présentant le programme d'Anne Hidalgo.

Bientôt des feux et des passages piétons et vélos?

"Dès 2024, une voie sera réservée aux transports en commun, au covoiturage, aux véhicules propres et transportant des personnes à mobilité réduite", précise un résumé de ses différentes propositions.

Mais Jean-Louis Missika va plus loin. Ce mardi matin sur BFM Paris, il a évoqué l'installation de feux de signalisation et de passages piétons sur les 15% du périphérique se situant au même niveau que le reste de la ville (à la différence des parties enterrées ou en surplomb).

"Un jour, dans le courant de la mandature, il ne s'agit pas de faire ça demain matin, il y aura des feux de signalisation et des passages piétons", a déclaré le co-directeur de la campagne d'Anne Hidalgo.

"Il est temps que l'on puisse avoir des pistes cyclables qui passent au-dessus du périphérique ou qui (le) traversent", a également indiqué Jean-Louis Missika, souhaitant mettre fin à cette autoroute "qui coupe Paris du Grand Paris".

Julien Bonnet