BFM Business

Ile-de-France: une subvention de 2 euros par trajet pour inciter au covoiturage

En moyenne les véhicules transportent 1,1 personne sur les trajets domicile-travail.

En moyenne les véhicules transportent 1,1 personne sur les trajets domicile-travail. - BFM Paris

La présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse a annoncé ce lundi une série de mesures pour inciter les Franciliens à passer au covoiturage, notamment sur les trajets domicile-travail.

Et si le covoiturage était une solution pour réduire embouteillages et pollution en Ile-de-France? C'est ce que croit Valérie Pécresse, la présidente de la Région Ile-de-France et d'IDF Mobilités (ex-Stif) qui lance ce lundi plusieurs mesures incitatives pour convaincre les Franciliens d'adopter le covoiturage.

2 euros par trajet en covoiturage

Pour inciter les Franciliens à partager leur véhicule sur des trajets quotidiens, Valérie Pécresse a annoncé ce lundi sur RTL la mise en place d'une subvention de 2 euros par trajet aux utilisateurs. Il faudra pour cela emprunter une des plateformes partenaires.

Ainsi, du 1er octobre au 31 décembre, Blablacar, IDvroom et Karos réduiront le prix du trajet de l'usager à hauteur de 2 euros, les applications Ouihop, Citygo, Microstop et Clem attribueront quant à elles une prime supplémentaire de 2€. La subvention sera toutefois limitée à 50.000 euros par société. 

Pour faciliter l'accès à ces applications de covoiturage, le site Vianavigo qui recense toutes les solutions de déplacements en Ile-de-France, intégrera dans son moteur de recherche d'itinéraires les solutions de covoiturage.

D'autres mesures complémentaires doivent permettre de faciliter le covoiturage de proximité avec la mise en place de places de parking réservées aux covoitureurs dans des parkings relais, à des tarifs réduits. IDF Mobilités table sur 10.000 places d'ici 2021, contre 5.000 aujourd'hui. 

Moins de voitures pour moins de bouchons et de pollution

D'après les chiffres de l'Observatoire de la mobilité en Ile-de-France, sur un trajet domicile-travail, les voitures en circulation transportent en moyenne 1,1 personne. Selon IDF Mobilités, si chaque véhicule transportait 2 personnes, il y aurait sur les routes de la région 1/3 de véhicules en moins. "L'enjeu c'est de mettre plus de monde sur les routes avec moins de voitures Un levier d'action qui pourrait contribuer à réduire bouchons et pollution dans la région.

La ville de Paris partage aussi ce constat et appuie les mesures en faveur du covoiturage prises par IDF Mobilités. La mairie devrait de son côté prochainement conclure un accord avec une entreprise de covoiturage pour ses 52.000 agents municipaux, indique le JDD. Région et ville de Paris plaident aussi pour l'ouverture de voies réservées au covoiturage, sur l'A1, l'A6, l'A10, l'A3 et l'A12.

Carole Blanchard