BFM Auto

Dans un mois, cette voiture n’aura plus le droit de rouler dans Paris

Le Renault Scénic diesel 1ère génération n'aura plus de droit de circuler dans Paris intra-muros en semaine.

Le Renault Scénic diesel 1ère génération n'aura plus de droit de circuler dans Paris intra-muros en semaine. - Pittou2 - Flickr - CC

Comme 340.000 autres voitures, reconnaissables à leur vignette Crit’Air 5. La capitale interdira à partir du 1er juillet aux véhicules diesel immatriculés avant le 1er janvier 2001 de rouler intra-muros.

Après les voitures de plus de 20 ans, les voitures diesel de plus de 17 ans seront bientôt interdites dans Paris en semaine. Dans un mois, à partir du 1er juillet, tous les véhicules au gazole immatriculés avant le 1er janvier 2001 n’auront en effet plus le droit de circuler dans la capitale entre 8 et 20 heures, du lundi au vendredi.

Et contrairement aux véhicules de plus de 20 ans, ceux immatriculés avant 2001 seront plus facilement identifiables. Ils doivent en effet désormais porter une pastille Crit’Air numéro 5 (les voitures diesel Euro 2, immatriculées entre les 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000 inclus).

Une amende de 68 euros pour les contrevenants

Un décret paru au Journal Officiel début mai crée une contravention "en cas d’absence de présentation de certificat qualité de l’air pour un véhicule circulant dans une zone de circulation restreinte".

Concrètement, les propriétaires d’une voiture de plus de 17 ans qui roulent dans Paris en semaine risquent une amende de 68 euros. Les propriétaires de voitures soumises à d'autres vignettes risquent également une amende de 68 euros, s'ils ne l'affichent pas sur leur pare-brise. En revanche, ils pourront circuler. De fait, la pastille Crit’Air devient obligatoire.

Selon les données collectées par notre partenaire spécialisé dans les données, AAA Data, 340.000 voitures sont concernées en Ile-de-France par cette nouvelle interdiction, pour la plupart des best-sellers de la fin des années 90. En tête des modèles interdits le 1er juillet, la première génération de monospace Renault Scénic, la Renault Clio, la Peugeot 406 ou encore les Renault Laguna et Volkswagen Golf.

Les voitures et utilitaires légers porteurs des autres vignettes estampillées de 1 à 4 pourront eux continuer de circuler Paris intra-muros, excepté en cas de pic de pollution. Les pastilles Crit’Air doivent également servir à réguler le trafic des véhicules les plus polluants lors de ces épisodes.

De nouveaux panneaux indiquant les restrictions de circulation et les différentes pastilles autorisées sont ainsi installés depuis plusieurs semaines aux entrées de Paris. La municipalité a d'ailleurs lancé une campagne d'information à destination des automobilistes pour préparer l'entrée en vigueur de cette nouvelle interdiction.

Pauline Ducamp