BFM Auto

Gilets jaunes: 75% des radars ont été dégradés, selon Castaner

"A peu près 75% du parc de radars a été soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé", a expliqué ce vendredi sur France 2 Christophe Castaner.

"A peu près 75% du parc de radars a été soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé", a expliqué ce vendredi sur France 2 Christophe Castaner. - AFP

Interrogé sur France 2 ce vendredi, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a expliqué que 75% des radars automatiques avaient été dégradés.

"75% du parc de radars a été soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé", a expliqué ce vendredi sur France 2 Christophe Castaner.

Ce chiffre est en hausse par rapport au dernier taux de dégradation donné par le ministre de l’Intérieur le 10 janvier. Christophe Castaner estimait alors que "près 60% des radars routiers" avaient été dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes. Et pour le ministre de l’Intérieur, ces dégradations ont directement une incidence sur la sécurité routière.

Quatre fois plus d’infractions

"Oui il y a un lien direct, je vais prendre un exemple", a poursuivi Christophe Castaner. "Certains radars sont masqués, les automobilistes voient qu’ils sont masqués, comme ils passent toujours au même endroit. Sauf que ces radars continuent toujours d’enregistrer les vitesses, même s’il n’y a pas de photographie, ni de procès verbal. Au mois de décembre, il y a en moyenne quatre fois plus d’infractions à côté d’un radar masqué que lorsqu’il fonctionne. Et au bout du compte, cela fait des morts."

Cette semaine, après l’annonce par le ministère de l’Intérieur d’une hausse de la mortalité en janvier sur les routes (+3,9%), le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, avait déjà alerté sur le lien de causalité entre insécurité routière et dégradation des radars.

"Quand on prend le bilan 2018, on constate une baisse très, très forte [de la mortalité, NDLR], qui sur le réseau passé à 80 dure jusqu’au 15 novembre, et c’est là où explosent les dégradations de radars. C’est à ce moment que la courbe remonte à la hausse. L’Observatoire interministériel de la sécurité routière estime que ce sont 60 vies qui auraient pu être épargnées s’il n’y avait pas eu ces destructions", expliquait sur notre antenne le 27 février Emmanuel Barbe.

Environ 3200 radars fixes sont installés sur les routes de France, selon les chiffres officiels. Mi-janvier, la facture des dégradations était estimée à 513 millions d’euros.

Pauline Ducamp