BFM Auto

Genève 2016: la Spyker C8 Preliator, monstre de papier

Spyker signe un joli retour qui nous laisse un peu sur notre faim côté motorisation.

Spyker signe un joli retour qui nous laisse un peu sur notre faim côté motorisation. - Spyker

La C8 Preliator devait marquer le grand retour de Spyker à la cour des constructeurs de supercars. Si le modèle présenté à Genève est une réussite esthétique, on ne peut pas en dire autant de la motorisation choisie, aussi bien compte tenu de la concurrence cette année que par rapport aux attentes autour du modèle.

Un savoir-faire connu de tous, un grand retour annoncé avec un teaser énigmatique, des rumeurs autour de la collaboration avec un constructeur d'aéronefs américain pour élaborer un moteur électrique, autant de paramètres qui auraient pu faire de ce C8 Preliator une des stars de cette première journée du Salon de Genève.

Malheureusement, Spyker ne s'est pas montré à la hauteur des attentes crées autour du moteur: oui un V8 4.2 Audi de 525ch et 600Nm de couple, c'est puissant. Associé à une boîte manuelle ou automatique ZF 6 rapports, c'est encore mieux. Atteindre 100 km/h en 3,7 secondes, et 322 km/h en pointe, c'est ce qu'on appelle de la performance.

Mais tout cela est bien fade comparé aux Bugatti Chiron, Rimac Concept S ou autres supercars présentés cette année. Surtout, la déception vient du fait que ce moteur ne sera ni électrique, ni même hybride, ce qui était l'une des raisons pour laquelle cette C8 Preliator était si attendu. "Preliator" signifie "guerrier" en latin, mais face à tous les concurrentes exposées cette année, le grand retour de Spyker sonne comme un pétard mouillé.

Un intérieur style "retro" et des références à l'aviation

Tout cela noircit un peu trop le tableau, alors que cette C8 Preliator a tout de même de beaux arguments. D'un point de vue du design et des finitions, c'est une vraie réussite. Le salut de ce modèle se trouvera d'ailleurs sûrement auprès des clients amateurs de belles carrosseries. Son nom est aussi un hommage aux avions de chasse construits par Spyker, utilisés lors de la Première Guerre Mondiale, un clin d'oeil que l'on retrouve dans l'arrière très travaillé, pincé et les feux avant, ainsi que dans la teinte gris/verte de la C8 Preliator qui fait penser à un avion militaire.

A l'intérieur c'est encore plus criant, avec ses allures de cockpit cossu, au cuir marron clair très classieux et son tableau de bord "retro". Vous aurez vraiment l'impression de prendre place dans un planeur prêt à prendre son envol. Jolie donc cette Preliator et pas non plus mauvaise niveau performances, juste en deçà des attentes sûrement trop hautes après tant d'années d'absence.

dossier :

Genève 2016

H.B.