BFM Auto

Essai - Nouvelle Volkswagen Golf, la championne retrouve le haut niveau

Véhicule le plus vendu en Europe, la Golf domine sa catégorie.

Véhicule le plus vendu en Europe, la Golf domine sa catégorie. - JB

Quand Volkswagen, numéro un mondial, remet à jour son véhicule le plus vendu, 493.000 unités l'an dernier rien qu'en Europe, le résultat est forcément attendu au tournant. Si la révolution n'est pas esthétique, cette nouvelle Golf se veut avant tout plus moderne pour faire face à l'armada de véhicules concurrents sur le segment des compactes.

Avec la Golf, c'est un peu le syndrome de l'élève modèle. Tous ses camarades le prennent en référence, en suivant ce qui représente un exemple de réussite. Et c'est vrai qu'il est plutôt difficile de trouver des défauts avec une copie quasi-parfaite dans chaque discipline. Ce qui en deviendrait presque agaçant!

Tenue de route, habitabilité, finitions intérieur, motorisation, cette septième génération de Volkswagen Golf 2e version répond une fois de plus présent sans vraiment toucher à son design. Disponible depuis ce début de mois de mars, la reine européenne du segment C compte bien tenir son rang. Et s'en donne les moyens.

Les phares Led (en option ou à partir de la finition Carat, l(une des plus hautes au catalogue) font partie des principales nouveautés côté design extérieur.
Les phares Led (en option ou à partir de la finition Carat, l(une des plus hautes au catalogue) font partie des principales nouveautés côté design extérieur. © JB

Mais pourquoi la Volkswagen Golf?

Parce que la Golf représente la montée en puissance du groupe allemand, quoiqu'il arrive. Contre les vents et marées du dieselgate, Volkswagen, avec sa galaxie de marques (Audi, Porsche, Seat, Skoda...), est d'ailleurs devenu tout simplement le numéro un mondial devant Toyota et General Motors en 2016.

Lancée pour la première fois en 1974, la Golf s'est imposé comme le best-seller de VW (elle a doublé la Coccinelle en 2002). En sept générations, ce sont 33 millions d'unités qui ont été écoulées, ce qui en fait également la voiture européenne la plus vendue dans le monde. La compacte star est aujourd'hui assemblée dans cinq usines (Allemagne, Brésil, Chine et Mexique) et exportée dans 150 pays, avec un exemplaire produit en moyenne toutes les 40 secondes!

Avec plus de 3,2 millions d'unités au compteur, cette septième génération est tout simplement un carton. Mais avec un certain manque d'équipements face à l'arrivée de nombreuses concurrentes sur le même segment ou proche avec les nouvelles Kia Rio, Peugeot 308 ou l'Opel Astra encore récente, cette mise à jour se faisait attendre.

Le style lui ne change pas, à part les optiques. Les nouveaux feux LED et les clignotants défilants à l'arrière façon Audi redonnent un peu de peps sur le plan esthétique. Volkswagen a aussi emprunté à Audi les compteurs numériques. Restons dans l'habitacle, puisqu'on y trouve les véritables changements sur cette Golf VII.

La septième génération de Golf avait été lancée en novembre 2012. Avec ses nouveaux équipements, elle devrait rester un succès commercial pour la seconde partie de sa carrière.
La septième génération de Golf avait été lancée en novembre 2012. Avec ses nouveaux équipements, elle devrait rester un succès commercial pour la seconde partie de sa carrière. © JB

Derrière le volant

Nous avons pu tester la nouvelle Golf avec le moteur diesel TDI 2 litres de 150 chevaux, associé à la boîte manuelle 6 vitesses. Certes, le diesel n'a plus vraiment la cote avec les offensives antipollution des grandes villes européennes, mais en 2016, il représentait encore 51% des ventes de Golf en France (46% essence, 3% GTE hybride rechargeable).

Cette motorisation se révèle être un bon compromis entre consommation et puissance, avec suffisamment de reprise pour se faire plaisir sur les petites routes, sans pour autant faire flamber la facture à la pompe. Côté tenue de route, rien à redire non plus. Les principaux modes de conduite - éco, confort et sport - permettant de durcir la direction, tout le monde peut s'y retrouver, de la conduite pépère aux balades plus rythmées.

A l'arrière, les passagers ont suffisamment d'espace
A l'arrière, les passagers ont suffisamment d'espace © JB

Revenons surtout sur les équipements de cette Golf, la véritable évolution. Déjà pourvue du régulateur de vitesse adaptatif et du freinage d'urgence (ACC et Front Assist dans le jargon Volkswagen), la compacte propose désormais le détecteur de piétons, via la caméra frontale, pour plus de sécurité en ville. L'assistant de conduite dans les bouchons fait également son apparition (voir "LE" truc en plus ci-dessous).

Mention spéciale pour le nouvel écran Discover Pro et ses 9,2 pouces (23 cm) de diagonale. Il répond parfaitement bien, améliore sa résolution significativement par rapport à la précédente génération et les menus contextuels apparaissent quand vous approchez votre main grâce au détecteur de mouvement. Déception en revanche concernant le "gesture control" qui permet de changer de station de radios ou de piste musicale en effectuant un mouvement de la main devant l'écran. Cela ne marche pas à tous les coups et on ne voit pas vraiment l'intérêt sachant que les boutons sur le volant font très bien l'affaire.

Le nouvel écran tactile Discover Pro se montre réactif et agréable à utiliser. En revanche, nous avons été déçus par la commande par geste, pas réellement efficace et sans réel bénéfice par rapport aux commandes au volant.
Le nouvel écran tactile Discover Pro se montre réactif et agréable à utiliser. En revanche, nous avons été déçus par la commande par geste, pas réellement efficace et sans réel bénéfice par rapport aux commandes au volant. © JB

"LE" truc en plus: bouchons détente

Conduire dans les embouteillages, personne n'aime ça. Volkswagen l'a bien compris et devient donc le premier constructeur à proposer sur une compacte (en option à partir de la seconde plus haute finition) un assistant pour vous épauler dans les bouchons. Le "Trafic Jam Assist" utilise en effet le régulateur adaptatif et le suivi des lignes pour conduire le véhicule. Il faut pour cela disposer de la boîte automatique à double embrayage DSG7. Le système peut alors fonctionner jusqu'à 60 km/h.

Et en sortant des bouchons, vous pouvez toujours compter sur le "Dynamic Lane Assist" pour vous maintenir dans votre file par des petites corrections de trajectoire, plutôt pratique pour éviter de trop déborder sur des trajets longue distance.

Enfin, nouveauté également, l'Emergency Assist détectera l'absence totale d'activité du conducteur, de la simple somnolence au malaise bien plus grave, et va tenter de lui faire reprendre le volant par des bips, un coup de frein. Si le conducteur ne répond définitivement plus, la Golf engage alors un arrêt d'urgence progressif.

Dans les bouchons, l'assistant peut prendre la main sur l'accélération et le freinage.
Dans les bouchons, l'assistant peut prendre la main sur l'accélération et le freinage. © Volkswagen

"LE" chiffre: 19.900

A 19.900 euros, le prix d'entrée d'une Golf se situe donc tout juste sous les 20.000 euros. La finition d'entrée de gamme "Trendline" offre déjà un bon niveau d'équipements, mais l'absence du régulateur de vitesse adaptatif incite à passer au niveau au-dessus,"Confortline", à partir de 23.820 euros.

Mais si vous voulez profiter du fameux Trafic Jam Assist... il faut encore mettre la main au portefeuille avec la finition Carat (à partir de 28.000 euros) auquel on ajoute le pack Drive Assist Premium à 1.020 euros. Pour arriver à notre version d'essai, en finition Carat Exclusive, on passe désormais à un prix de départ de 32.000 euros. Mais on profite alors de l'écran des compteurs numérique derrière les volants (Active Info Display), du nouveau système de navigation & Infotainement 9,2 pouces (Discover Pro) et des projecteurs LED directionnels.

Notre modèle d'essai : Golf 2.0 TDI en finition Carat Eclusive (la plus haute finition), couleur Jaune Curcuma et jantes alliage 17 pouces "Kalskoga", 32.780 euros

Julien Bonnet