BFM Auto

Genève 2016: shooting chez Citroën pour la E-Méhari Courrèges

Sans nouveauté majeure, Citroën nous enthousiasme tout de même avec son concept de E-Méhari habillé par Courrèges.

Sans nouveauté majeure, Citroën nous enthousiasme tout de même avec son concept de E-Méhari habillé par Courrèges. - Citroën

A défaut de vrais nouveaux modèles alléchants, Citroën est venu à Genève avec un concept de la e-Méhari, sa voiture de plage, habillé par Courrèges. Et en Suisse, en pleine Fashion Week parisienne, ça le fait.

Citroën se cherche encore une nouvelle identité depuis sa séparation avec DS et il faudra certainement attendre le Mondial de Paris fin septembre pour en savoir plus. Mais pour patienter, au Salon automobile de Genève, la marque aux chevrons nous a réjoui avec un concept décalé, mais tellement français, la E-Méhari par Courrèges.

Citroën a confié la E-Méhari à Courrèges, ça donne une voiture de plage blanc immaculé du plus bel effet.
Citroën a confié la E-Méhari à Courrèges, ça donne une voiture de plage blanc immaculé du plus bel effet. © Citroên

Faire oublier son manque d'intérêt mécanique ou retrouver l'ADN de Citroën?

La E-Méhari n’est rien d’autre qu’une Bolloré rebadgée Citroën et produite à quelques milliers d’exemplaires seulement. Mais avec sa livrée blanche et sa ligne de bagages très mode, la voiture de plage est enchanteresse et retrouve l’ADN de Citroën, celui d’un constructeur qui ose tout, qui mélange le chic et le prêt-à-rouler.

Coïncidence, le salon de Genève tombe en pleine Fashion Week parisienne, Citroën fait donc parler de lui des deux côtés de la frontière, avec en plus l’une des marques les plus branchées de ces deux dernières années (et même des cinquante dernières). Mais malheureusement pour nous, cette E-Méhari Courrèges ne verra jamais le jour en série.

La E-Méhari de série est basée sur un modèle de voiture électrique Bolloré, la BlueSummer.
La E-Méhari de série est basée sur un modèle de voiture électrique Bolloré, la BlueSummer. © Citroën
dossier :

Genève 2016

P. Ducamp