BFM Auto

CARTE - Embouteillages: le palmarès des pires routes d'Ile-de-France

Les bouchons concernent particulièrement le sud de Paris (illustration).

Les bouchons concernent particulièrement le sud de Paris (illustration). - Geoffroy van der Hasselt - AFP

Une étude de V-Traffic dévoile les axes les plus embouteillés d'Ile-de-France, alors que les bouchons ont progressé dans la région en 2017. L'A6a décroche la palme de l'axe le plus chargé, tandis que le sud du périphérique reste le point noir du boulevard parisien.

Toujours plus de bouchons. D'après une étude de V-Traffic, spécialiste de l'info trafic en temps réel dévoilée ce lundi, les bouchons ont pris de l'ampleur en Ile-de-France l'année dernière.

En analysant des données provenant de plusieurs millions de véhicules équipés de systèmes GPS et d'applications mobiles, V-Traffic a constaté une augmentation de 10,5% des bouchons aux heures de pointe entre 2016 et 2017. La situation s'est dégradée de manière globale sur la quasi-totalité des grands axes rentrants ou sortants de la capitale.

>A6a en tête, les bouchons progressent sur l'A3

Au top 3 des routes les plus embouteillées, l'A6a au sud de Paris est la championne avec 108% de temps perdu sur cet axe. Son dédoublement qui mène à la porte d'Italie, l'A6b, s'illustre aussi en se classant troisième avec 99% de temps perdu par rapport à des conditions fluides. La pire progression en termes de bouchons est attribuée à l'A3, deuxième du classement. Cet axe qui relie l'A1 à la porte de Bagnolet a enregistré "la plus forte dégradation en 2017", selon V-Traffic. 

"Les conducteurs se rendant vers la capitale passent deux fois plus de temps dans leur véhicule qu'en conditions de circulation fluides" sur cet axe, précise l'étude. En moyenne, un conducteur y perd jusqu'à 33 minutes par jour. 

Parmi les autres axes particulièrement embouteillés, l'A4 et l'A12 sont quatrième et cinquième du classement. A chaque fois, ce sont les trajets banlieue-Paris qui sont les plus impactés par les bouchons. Une petite lueur d'espoir toutefois pour les automobilistes: en 2017 les automobilistes ont perdu un peu moins de temps sur la N118 et l'A14 en direction de Paris qu'en 2016.

bouchons
bouchons © BFMTV

>Et sur le périphérique? 

V-Traffic s'est aussi penché sur les axes du périphérique les plus encombrés. Logiquement, c'est le sud du boulevard parisien qui se montre le plus bouché, le matin comme le soir. C'est en effet à cet endroit que débouchent l'A6, l'A4 et la N118. L'axe entre la porte de Bagnolet et la porte de Bercy sur le périphérique intérieur enregistre ainsi les pires bouchons? avec un taux de congestion avec 49% aux heures de pointe. Les automobilistes "mettent 2,5 fois plus de temps en heures de pointe pour parcourir ce tronçon", précise l'étude. 

Plus globalement, le sud est le véritable point noir du périphérique. Quatre des cinq tronçons les plus touchés par les bouchons se situent entre la porte d'Auteuil et la porte de Bagnolet, quel que soit le sens de circulation. Le nord du périphérique n'est toutefois pas en reste. Si l'axe porte Maillot-porte de la Chapelle est plutôt roulant le matin, les temps de parcours sont multipliés par près de 2,7 le soir, soit au moins 15 minutes supplémentaires.

périph
périph © BFMTV

Pourquoi tant de bouchons? 

Pour tenter d'expliquer l'augmentation des bouchons en Ile-de-France, V-Traffic avance plusieurs hypothèses. L'année 2017 a notamment été marquée par des conditions météorologiques ainsi que des grèves dans les transports qui ont contribué à accentuer les embouteillages, notamment en décembre dernier.

De nombreux travaux sur les axes franciliens ont aussi pu favoriser la congestion des routes. 

Carole Blanchard