BFM Var

Toulon: un cluster détecté dans un centre de loisirs, des tests salivaires distribués à tous les établissements

Le Clos Olive, où huit enfants et deux animateurs ont été diagnostiqués positifs, a fermé ses portes ce mardi soir.

La reprise épidémique est réelle dans le Var. Le taux d'incidence y atteint ce mardi soir 344 cas positifs pour 100.000 habitants. Un chiffre en progression, qui excède grandement la moyenne nationale, estimée à 189 par Covid Tracker. Ce mardi, le centre de loisirs du Clos Olive, à Toulon, a dû fermer ses portes en raison de l'apparition d'un foyer de contamination.

"Nous avons huit enfants qui ont été diagnostiqués positifs et deux animateurs, a indiqué Valérie Mondone, adjointe à la jeunesse à la mairie de Toulon, ce mardi soir sur l'antenne de BFM Toulon Var. Nous avons eu un premier cas positif, une petite fille, mardi dernier. (...) Les cas contacts ont été placés en éviction à leur domicile. Nous avons eu un deuxième cas d'un animateur vendredi dernier", a-t-elle rembobiné

"La ville de Toulon a mis tout en œuvre pour isoler les cas contacts avec cette personne et les enfants qui étaient encadrés par cet animateur", a poursuivi Valérie Mondone. Mais "depuis hier, ça s'est accéléré".

Des dépistages facultatifs

Conséquence: l'établissement a clos ses portes. Il ne rouvrira que lundi. "Bien sûr, les enfants qui ont été diagnostiqués positifs ou qui étaient cas contacts devront revenir munis d'un test attestant qu'ils ne représentent plus aucun danger", a insisté l'élue.

Pour réduire le risque de voir émerger de nouveaux foyers de contamination dans les centres de loisirs, la ville de Toulon a décidé de fournir ses établissements en tests salivaires.

"Nous avons déjà reçu ces tests, qui sont répartis sur l'ensemble de nos structures. À la ville de Toulon, nous avons 18 centres de loisirs qui fonctionnent cet été, a-t-elle affirmé, précisant que les directeur des centres étaient "déjà informés de la pratique".

Ces dépistages seront néanmoins facultatifs, rappelle Valérie Mondone: "Nous ne pouvons pas, pour l'instant, obliger. Le pass sanitaire ne s'applique pas sur l'ensemble de ces structures."

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions