BFM Tech

Comment Netflix veut vous faire enchaîner les séries encore plus vite

Netflix

Netflix - BFMTV.com

La plateforme de vidéo en streaming a réduit la durée de transition entre chaque épisode d’une série. Une décision critiquée par certains clients.

“Avant, tu avais 15 secondes avant le prochain épisode. Maintenant, tu as moins de 6 secondes. Désolés (sic), c’est juste pour tester ta rapidité à retrouver ta télécommande.” Ce dimanche 12 janvier, Netflix France a annoncé une évolution de taille pour ceux qui ont l’habitude de dévorer les saisons d’une série en quelques jours. En fin d’épisode, ils ont désormais deux fois moins de temps pour choisir entre le passage à l’épisode suivant ou le visionnage du générique. 

Au bout de six secondes sans action de la part du spectateur - symbolisées par l’apparition d’une barre de chargement, un nouvel épisode se lance automatiquement. Une façon, également, de limiter le délai de réflexion pouvant inciter à passer à une autre activité.

-
- © -

Cette soudaine accélération n’est pas vue d’un bon œil par tous les clients de la plateforme, qui voient en cet enchaînement des contenus une dévalorisation de la création artistique.

Cette forte incitation à poursuivre sa série en cours pourrait également raviver les craintes d’addiction aux écrans. Avec sa stratégie consistant à dévoiler l’intégralité des épisodes d’une saison le même jour, Netflix est régulièrement accusé de favoriser le binge-watching, qui consiste à passer de longues heures devant la TV.

Une profusion de séries

Cette pratique est d’ailleurs remise en cause par les nouveaux acteurs du streaming vidéo par abonnement. Ainsi, Apple TV+ et Disney+ choisissent de diffuser un épisode par semaine, afin de maintenir l’engouement autour de leurs séries phares.

D’après les données disponibles sur le site Flixable, Netflix France propose à ce jour près de 1500 séries différentes, dont la moitié produites par le géant américain. Toujours selon la même source, Netflix a produit dix séries en 2015, contre 40 en 2016, 90 en 2017, 216 en 2018 et 356 en 2019.

Pour l’heure, Netflix communique peu à propos des problématiques d’addiction aux écrans, à la différence d’autres géants américains comme Google et Apple, qui équipent désormais les smartphones d’applications permettant de limiter le temps passé face à son mobile.

En 2017, Reed Hastings, cofondateur et directeur de Netflix,assumait sa volonté de réduire le temps de sommeil de ses clients afin qu’ils consomment davantage de contenus. “Lorsque vous regardez une série sur Netflix et que vous êtes accro, vous veillez tard le soir. A l’arrivée, notre dernier concurrent est le sommeil. Et cela fait beaucoup de temps disponible” déclarait-il.
-
- © -

Pour réduire le rythme, il est cependant possible de renoncer à la lecture automatique de l’épisode suivant, en allant dans les paramètres de son compte, puis en cliquant sur “paramètres de lecture” - au sein de la partie “mon profil”.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech