BFM Business

Comment limiter le temps passé sur son smartphone?

Conscients des possibles dangers liés à utilisation trop fréquente de leurs appareils, les géants du numérique déploient des outils pour aider les utilisateurs à contrôler leurs usages.

Les Gafa veulent améliorer le "bien-être numérique" de leurs usagers en les aidant à réguler leur utilisation des écrans. Leur solution? Inclure un "compteur de temps". La dernière mise à jour de l’iPhone, iOS 12, disponible depuis le 17 septembre, a introduit la fonction Temps d’écran. Un outil similaire existe sur la version Android 9.0 Pie. Bien avant l'apparition de ces outils, des applications proposaient déjà des outils pour aider les usagers à se "désintoxiquer" de leur smartphone.

La solution d'Apple 

Temps d’écran sur iOS 12 fournit aux utilisateurs des informations détaillées sur l’utilisation de leur iPhone: temps passé sur chaque application, nombre de consultations de l'iPhone, de notifications reçues… Il est aussi possible de se fixer une limite de temps pour chaque application. Une notification sera alors envoyée cinq minutes avant la fin du temps. 

Apple
Apple © Apple

Les administrateurs de comptes familiaux sur iTunes peuvent aussi définir des plages horaires auxquelles l'utilisation de l'appareil d'un enfant est limitée. Mais certains sont plus malins qu'Apple et sont déjà capables de contourner cette limitation.

Le "bien-être numérique" d'Android 

Sur Android, l’outil s’appelle "bien-être numérique". Le principe est similaire à celui d'Apple, avec un détail du temps passé sur chaque application, le nombre de notifications reçues et de déverrouillages du smartphone. 

Android
Android © BFMTV

Android propose par ailleurs un "mode sommeil" qu’il est possible d’activer automatiquement à certaines heures. Il fait automatiquement basculer l'écran en noir et blanc - une action censée nous en détourner - et active le mode "ne pas déranger" qui rend les appels silencieux, sauf exceptions définies par l'utilisateur.

Compteurs de temps sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux se sont également engouffrés dans la brèche du bien-être numérique. Facebook a annoncé en août le lancement d'un compteur de temps sur ses applications Facebook et Instagram. "Notre désir est que ces outils donnent aux personnes plus de contrôle sur le temps qu’ils passent sur nos plateformes et également que ces mises à jour favorisent le dialogue entre les parents et les adolescents, à propos des habitudes online qui sont bonnes pour eux", expliquait alors le réseau social dans un communiqué. Cet outil est toujours en cours de déploiement et devrait se généraliser prochainement. YouTube a lui aussi lancé un compteur de temps, mais uniquement sur son application Android.

Faire pousser un arbre virtuel pour se concentrer 

Bien avant l'arrivée de ces outils, des applications proposaient déjà des solutions pour réguler son exposition aux écrans. Comme Moment (uniquement disponible sur l'App Store et en anglais), qui calcule le temps passé sur chaque application et propose des défis: poser son téléphone pendant 30 minutes, arrêter de dormir à côté de son smartphone. De son côté, l'application Forest aide l'utilisateur à se concentrer. Le principe: définir une "durée de pousse" d'un arbre virtuel qui correspond au temps de concentration souhaité. Quand l'utilisateur quitte l'application, l'arbre meurt.

Les dangers de la surexposition aux écrans

L'inquiétude autour du temps passé sur les écrans n'est pas nouvelle. Actuellement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne reconnaît pas spécifiquement l'addiction aux écrans dans sa classification internationale des maladies, contrairement à l’addiction aux jeux vidéo.

Les Français passent huit heures par jour devant un écran, selon une enquête de Santé Publique France. Cette exposition prolongée et régulière peut être problématique chez les jeunes, qui peuvent développer des troubles cognitifs comme des problèmes de sommeil ou de concentration. À terme, les écrans pourraient même nous rendre aveugles, du fait de l'altération de certaines cellules de la rétine par la lumière bleue.

Sur la question du bien-être numérique, la position des Gafa est ambiguë. "Personne n'a eu l'idée de mettre un compteur de temps sur un livre ou un jouet", remarquait en août Sabine Duflo, psychologue clinicienne et thérapeute familiale. "Cela prouve qu'il y a une dimension toxique des écrans et qu'ils en sont conscients". De nombreux dirigeants de Google, Yahoo ou encore Apple placent leurs enfants dans des écoles totalement déconnectées.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech