BFM Business

iOS 12 est disponible: on a testé le nouvel OS pour iPhone, et on a beaucoup aimé

-

- - BFM Tech

Disponible depuis quelques heures, iOS 12 profite de quelques nouveautés majeures, dont une réorganisation des notifications. Une réussite.

Pas de révolution, mais d’excellentes évolutions. C’est ce qui pourrait symboliser cette nouvelle version d’iOS, présentée ce 4 juin par Apple à l’occasion de sa conférence dédiée aux développeurs. L’entreprise a travaillé sur les bases d’iOS 11, en apportant des nouveautés très attendues par les utilisateurs. Après plusieurs mois passés sous la version bêta d'iOS 12, le premier bilan fut globalement positif. La mise à jour finale - compatible avec tous les modèles d'iPhone depuis l’iPhone 5s - est désormais disponible.

Les forces d’iOS 12

Des Animojis absolument parfaits

C’est à la fois la fonction la plus anecdotique et la plus symbolique. iOS 12 signe l’arrivée de nouveaux Animojis sur iPhone X, ces emojis animés qui suivent les mouvements de l’utilisateur. Surtout, il est désormais possible de créer des emojis à son image, en paramétrant chaque élément de son visage. Un choix qui n’est pas sans rappeler celui de Samsung, avec ses AR Emojis. A la différence du sud-coréen, Apple ne prétend pas pouvoir créer un emoji en scannant un visage. Il faut donc le paramétrer à la main.

-
- © -

En plus de leur très joli design, ces nouveaux Animojis se démarquent par leur animation et leur fidélité aux expressions faciales. Le nombre d’expressions disponibles est tout simplement impressionnant, les émotions sont parfaitement reflétées. Ces Animojis peuvent être utilisés dans l’application de messagerie, mais également dans FaceTime.

Enfin des notifications groupées

Ceux qui ont un jour fait un tour du côté d’Android reprochent souvent à Apple un affichage exhaustif de toutes les notifications. Sur l’OS de Google, celles-ci sont regroupées par application. Ce qui renforce considérablement leur lisibilité. L’utilisateur a ensuite le loisir de dérouler le dossier, pour faire apparaître chaque notification.

-
- © -

Apple reprend enfin ce fonctionnement pour nous débarrasser de la (parfois) très longue liste antéchronologique. Notons qu’il est possible de désactiver le regroupement des notifications, depuis le menu des paramètres. Par la suite, Apple ira-t-il jusqu’à reprendre le tiroir d’applications d’Android, qui permet de ne pas afficher toutes les applications sur l’écran d’accueil?

Un nouveau FaceTime bien pensé

L’arrivée des appels vidéo groupés marque un nouveau départ pour FaceTime. Alors que d’autres applications de messagerie le permettent déjà - dont Facebook Messenger et Snapchat, Apple n’avait d’autre choix que de se mettre à niveau. Et quel niveau: iOS 12 permet de passer des appels vidéo à 32 personnes.

-
- © -

Lors de nos essais, FaceTime s’est montré remarquablement bien pensé. Il suffit d’appuyer deux fois sur le visage d’un interlocuteur pour le voir s’afficher dans un cadre plus grand. La possibilité de remplacer son visage par un Animoji (sur iPhone X) n’enlève rien au plaisir.

Application messagerie: un accès plus pratique
Au cours de notre expérience sous iOS 12, nous avons remarqué une discrète évolution au sein de l’application de messagerie d’Apple. Il suffit désormais d’appuyer sur le nom de son correspondant pour voir apparaître des raccourcis permettant de l’appeler ou de lancer un FaceTime. Très utile.
-
- © -

Les faiblesses d’iOS 12

Un contrôle des usages un peu utopiste

Apple veut nous désintoxiquer de l’iPhone. Ou plutôt des applications qui ont tendance à nous couper du monde qui nous entoure. Après une demande publique de l’un des concepteurs de l’iPhone, Apple a mis au point un outil permettant de mieux suivre nos usages numériques. A première vue, l’application est riche en données, souvent intéressantes, parfois surprenantes.

-
- © -

Parmi les informations proposées, iOS 12 affiche le nombre d’activations de l’iPhone au cours de la journée, ainsi que le nombre de notifications reçues, par application. Ces données peuvent être utiles pour tenter de limiter sa frénésie de smartphone, ou pour désactiver des applis un peu trop trop envahissantes. Mais la fonction phare d’Apple est la possibilité de limiter le temps passé sur les applications les plus chronophages, avec en premier lieu les réseaux sociaux.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, la fonction souffre de deux points faibles: d’abord, il est impossible de bloquer un service précis. La limitation dans le temps ne pourra se faire que pour l’ensemble des réseaux sociaux - ou d’autres types d’applications. Ce premier élément est cependant à relativiser: sur le site d'Apple, les illustrations semblent indiquer qu'une prochaine version d'iOS 12 permettra de bloquer l'appli de son choix.

Par ailleurs, nous sommes peu optimistes sur notre capacité à respecter nos propres engagements. Une fois le temps écoulé, une notification s’affiche. Il suffit alors de “prolonger” cette durée ou d’annuler la limite pour se replonger sur son fil Facebook ou Instagram. L’autodiscipline s’annonce difficile.

Mise à jour du 18/09/2018 à 10:00 : des détails sur la disponibilité d'iOS 12 ont été ajoutés.

-
- © -

Plus de graphiques sur le site de Statista

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech