BFM Business

Apple TV+, Netflix, OCS... Quelle plateforme de streaming choisir?

Un utilisateur de Netflix devant sa télévision (photo d'illustration).

Un utilisateur de Netflix devant sa télévision (photo d'illustration). - Pixabay

Début 2020, une douzaine de plateformes de streaming existeront en France. Coût de l'abonnement, date de sortie, contenu des catalogues: voici un guide pour vous y retrouver parmi toutes ces offres.

Ce vendredi 1er novembre, une nouvelle plateforme entre sur le marché français des services de vidéo à la demande par abonnement (SVoD): Apple TV+.

La marque à la pomme a vu les choses en grand pour inaugurer sa nouvelle application, cassant les prix du marché (seulement 5€ par mois alors que la plupart des entreprises facturent plutôt entre 7 et 10€) et recrutant plusieurs stars internationales dans ses productions (l'actrice Jennifer Anniston, la présentatrice Oprah Winfrey, le réalisateur M. Night Shyamalan...).

Une dizaine de plateformes de streaming video en France

Malgré ces gros investissements, rien n'est gagné d'avance pour Apple TV+ qui devra faire face à une dizaine de concurrents, rien qu'en France. Une liste qui s'allongera dans les prochains mois avec l'arrivée de Disney+, de HBO Max ou encore de Salto - la future plateforme de TF1, France Télévisions et M6.

Netflix écrase la concurrence

Au sein de ce marché très concurrentiel, Netflix règne sans partage. C'est simple: plus de la moitié des utilisateurs de SVoD français y sont abonnés selon un sondage mené par le CNC en septembre 2019. 

Derrière le géant américain, trois plateformes se partagent le reste du gâteau: OCS, Canal+ Séries et Prime Video. A noter que les chiffres concernant ce dernier service ne sont pas forcément fiables. De nombreux clients d'Amazon ont en effet souscrit à Prime pour se faire livrer leurs colis rapidement et non spécifiquement pour regarder les contenus de Prime Video.

L'infographie ci-dessus illustre aussi l'importance des petites plateformes spécialisées. TFOU Max et GulliMax - deux services proposant uniquement des contenus jeunesses - ont ainsi augmenté leurs parts d'utilisateurs entre juin et septembre. Même constat chez Anime Digital Network (ADN) - spécialisé dans les animes japonais - qui représente 7,9% des abonnés, contre 5,7% en juin 2019.

Louis Tanca