BFM Tech

Nous avons testé Disney+, le futur service de streaming concurrent de Netflix

-

- - -

La plateforme de streaming vidéo du géant Disney fera son arrivée début 2020 dans l’Hexagone. Mais elle est déjà disponible aux Etats-Unis, où elle réalise un excellent démarrage.

Le 31 mars 2020, Netflix aura un immense concurrent en France: le service de streaming vidéo Disney+ sera lancé, avec plusieurs franchises de taille. A ses films d’animation historiques seront associées les œuvres de Pixar (Wall-E, Toy Story, Cars etc.) ainsi que toute la saga Star Wars et les productions Marvel. Comme Netflix, Disney produit par ailleurs des contenus exclusivement dédiés à sa plateforme numérique. D’après des informations de La Lettre A, Disney+ sera proposé à 6,99 euros par mois en France.

-
- © -

Une interface calquée sur Netflix

En attendant le lancement officiel sur le marché français, Disney+ est réservé aux clients basés aux Etats-Unis ou au Canada. Grâce à l’offre québécoise, la plateforme peut déjà être configurée en français et laisse apparaître les œuvres accompagnées de leurs titres locaux (Histoire de jouets pour Toy Story).

-
- © -

A première vue, l’interface de Disney+ est largement inspirée de celle de Netflix, avec un affichage par blocs et des recommandations dynamiques. Les principales franchises sont en revanche mises en avant, pour orienter plus rapidement les utilisateurs qui recherchent des contenus issus d’un univers en particulier.

-
- © -

En cette fin 2019, c’est du côté de Star Wars qu’il faut se tourner pour trouver la principale attraction de Disney+: la série The Mandalorian, qui retrace le parcours d’un chasseur de prime à travers la galaxie. Un programme dont les effets visuels et la qualité de réalisation n’ont absolument rien à envier aux derniers films de la mythique saga.

Comme sur Netflix, il est possible de se créer des listes de contenus à voir ou de télécharger des films et séries pour les consulter hors-ligne. Plus que jamais, Disney s’adresse aux familles, avec pour principale force un très large choix de contenus dédiés aux plus jeunes.

Un catalogue français plus restreint

Toujours inspiré de son concurrent, Disney+ permet de créer plusieurs profils, pour adultes ou pour enfants. Dans ce dernier cas, la plateforme propose de limiter le choix aux contenus spécialement adaptés.

-
- © -

Dès son lancement, Disney parvient à proposer une interface pertinente et efficace, à défaut d’être originale. Les fonctions essentielles testées et éprouvées par Netflix sont reprises à l’identique. Si pour l’heure les productions originales sont rares, le catalogue des films à gros budget se révèle bien plus dense que celui de Netflix, qui se démarque quant à lui par ses séries.

A 4,99 euros par mois (avant de probables hausses de prix annuelles), Disney+ profite d’un excellent rapport qualité-prix et devrait s’imposer comme un choix incontestable pour les familles. 

Le catalogue français devrait cependant être sensiblement moins riche que son équivalent américain, en raison de contraintes légales qui empêcheront Disney de proposer tout film sorti en salles depuis moins de trois ans. Pour les derniers épisodes de Star Wars ou des Avengers, il faudra donc se montrer patient.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech