BFM Business

Canal+ négocie la diffusion en 2020 du service de streaming vidéo Disney+

le service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) de Disney devrait être commercialisé en France par Canal +, à la fois sous forme d’option payante, et dans des offres couplées avec la chaîne cryptée.

le service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) de Disney devrait être commercialisé en France par Canal +, à la fois sous forme d’option payante, et dans des offres couplées avec la chaîne cryptée. - Robyn Beck-AFP

Après avoir ajouté l'offre de Netflix à son catalogue, la filiale de Vivendi négocie la distribution du service de vidéo à la demande Disney+ avec le géant hollywoodien. Un accord qui accentuerait le virage de Canal+ vers la distribution de contenus audiovisuels de tous types.

Disney et Canal+, déjà partenaires pour des chaînes du géant holllywoodien diffusées par la filiale de Vivendi, sont en pourparlers avancés en vue de conclure un accord global, révèle la Lettre A. La chaîne cryptée négocie la diffusion du service de vidéo à la demande (SVOD) Disney+ auprès de ses abonnés. Canal+ aurait même l'exclusivité de la distribution en France (hormis sa diffusion directe par Internet), pour un lancement devant intervenir au mieux, au printemps 2020.

L'offre SVOD de Disney sera lancée le 12 novembre prochain outre-Atlantique au prix agressif de 6,99 dollars par mois, comparativement à Netflix dont l'offre standard est à 13 dollars mensuel.

L'accès à Disney+ par internet sera aussi possible

En France, les négociations en cours avec Canal+ portent sur la commercialisation de Disney+ sous forme d'option payante ou d'offres couplées avec la chaîne cryptée, précise la lettre spécialisée.

En dehors de l'accord en négociations avec Canal+, le service de SVOD du studio hollywoodien sera directement accessible en France en mode streaming via Internet, depuis un ordinateur, une tablette ou une télévision connectée.

Pour Canal+, la négociation en cours avec le studio hollywoodien intervient après la conclusion d'un accord de distribution avec Netflix, présenté en septembre dernier. L'accord avec Disney accentuerait le virage vers le métier de distributeur du maximum de contenus audiovisuel possibles, de la filiale de Vivendi. Celle-ci avait encore perdu des abonnés en France à ses chaînes premium en 2018. 

Frédéric Bergé