BFM Lyon

Suppressions de postes à Sanofi: mouvement de grève sur le site de Marcy-l'Étoile

Le géant pharmaceutique prévoit de tailler dans ses effectifs sur ses différents sites français. 300 à 400 emplois sont menacés dans le domaine de la Recherche et développement.

C'est une décision que les syndicats peinent à digérer. Le géant pharmaceutique français a confirmé lundi qu'il allait tailler dans ses effectifs. 300 à 400 postes sont amenés à être supprimés dans la branche Recherche et développement de l'entreprise. À Marcy-l'Étoile, près de Lyon, les salariés sont appelés à se mettre en grève. Un débrayage est prévu ce mardi.

"Un groupe comme Sanofi fait plus de 7 milliards d'euros de résultats net, dont plus de 65% partent aux actionnaires tous les ans, fait valoir Brahim Aniba, délégué syndical Force Ouvrière sur BFM Lyon. L'année dernière, c'est encore 4 milliards d'euros qui sont partis en dividendes, sans une vraie reconnaissance aux salariés. Voilà ce qu'on dénonce".

"Une nouvelle stratégie"

Ce projet s'inscrit dans "une nouvelle stratégie", avance la direction, accompagnée d'une volonté globale de l'entreprise de réduire les effectifs. Un plan de suppression de 1700 postes à travers l'Europe a ainsi été évoqué l'été dernier.

Ces annonces surviennent en pleine crise sanitaire et économique, dans un contexte où le géant pharmaceutique accuse un retard considérable dans la course mondiale au vaccin.

Outre les salariés du site de Marcy-l'Étoile, ceux du laboratoire de Neuville-sur-Saône sont également appelés à faire grève. Le mouvement de grève pourrait être reconduit mercredi.

Hugo Francés avec Florian Bouhot