BFM Lyon
Lyon

"Monsieur le président, on va casser la croûte!": en 1975, Paul Bocuse inventait la soupe VGE

Décoré de la Légion d'honneur par Valéry Giscard d'Estaing et invité à l'Élysée pour l'occasion, le Pape de la gastronomie lyonnaise avait concocté un potage en l'honneur de l'ancien président.

Nous sommes en 1975. Paul Bocuse, déja reconnu comme un grand chef dans la région lyonnaise et au-delà, est convié à l'Élysée, où il doit recevoir la Légion d'honneur des mains de Valéry Giscard d'Estaing, alors président de la République et mort ce mercredi à l'âge de 94 ans. Lorsque Paul Bocuse reçoit cette distinction, elle n'avait plus été décernée à un cuisinier depuis Auguste Escoffier, en 1919.

Valéry Giscard d'Estaing remet la Légion d'honneur à Paul Bocuse au palais de l'Élysée, en 1975
Valéry Giscard d'Estaing remet la Légion d'honneur à Paul Bocuse au palais de l'Élysée, en 1975 © AFP / POOL

La cérémonie est suivie d'un déjeuner en compagnie du chef de l'État au palais présidentiel. Pour cette occasion si particulière, Paul Bocuse invente lui-même une entrée qui restera emblématique: un potage aux truffes noires fraîches agrémenté de foie gras, de boeuf, de volailles, de carottes, d'oignons, de céléris et de champignons.

"On va casser la croûte"

Au moment de service cette soupe, recouverte de son feuilletage, Paul Bocuse dit alors à son hôte: "Monsieur le Président, on va casser la croûte!" Ce met est depuis baptisé "soupe VGE".

Paul Bocuse "casse la croûte" d'une version géante de sa soupe VGE en 2013.
Paul Bocuse "casse la croûte" d'une version géante de sa soupe VGE en 2013. © DON EMMERT - AFP

Depuis cette réception à l'Élysée, la soupe VGE reste un symbole de la gastronomie française. Il est toujours possible de la déguster à l'auberge du pont de Collonges, le restaurant gastronomique de Paul Bocuse. Elle est également au menu des cuisines de la présidence de la République, rappelle le Progrès, où elle se nomme "soupe de l'Élysée".

Aline Picard avec Juliette Mitoyen