BFM Lyon

Lyon: une étudiante tente de se défenestrer depuis sa résidence universitaire

Véhicule de pompiers (illustration)

Véhicule de pompiers (illustration) - AFP

Alors que la sphère étudiante lyonnaise alerte depuis plusieurs semaines sur la détresse psychologique des étudiants, une nouvelle élève a tenté de se suicider ce mardi soir.

Quatre jours seulement après la tentative de suicide par défenestration d'un étudiant de l'université Lyon 3 depuis sa résidence universitaire à Villeurbanne, une autre étudiante lyonnaise a tenté de mettre fin à ses jours ce mardi soir, rapportent plusieurs organisations et syndicats étudiants sur les réseaux sociaux.

La jeune femme aurait tenté de se défenestrer depuis sa résidence universitaire André-Allix, située dans le 5e arrondissement.

Selon des informations du Progrès, notamment, l'étudiante a été prise en charge par les secours et est à l'hôpital. Le Crous de Lyon a également confirmé que ses jours ne sont pas en danger. D'après les informations du Progrès, c'est l'intervention de témoins qui aurait permis d'éviter le pire.

L'événement a fait réagir syndicats et étudiants sur les réseaux sociaux ce mardi soir "Il faut d'urgence agir pour le bien-être des étudiant-es. Cela ne peut durer, des vies sont en jeu: RÉAGISSEZ Frédérique Vidal!", lance ainsi le syndicat étudiant de l'ENS Lyon Écharde à l'adresse de la ministre de l'Enseignement supérieur.

"Nous sommes face à de la précarité, nous sommes fragilisés"

Depuis plusieurs jours, dans le sillage de la tentative de suicide d'un étudiant à Villeurbanne, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer la situation psychologique critique dans laquelle se trouvent de nombreux étudiants en raison de la crise sanitaire.

Ce mardi sur le plateau de Bonjour Lyon, un étudiant en droit de l'université Lyon 3 a ainsi tiré la sonnette d'alarme concernant les conditions de vie et d'étude des jeunes lyonnais. "Nous sommes face à de la précarité, nous sommes fragilisés et nous sommes isolés", a expliqué Romain Narbonnet.

Isolement, solitude, inquiétude concernant ce que leur réserve l'avenir... Dans un communiqué publié lundi, de nombreux syndicats et organisations étudiants lyonnais et de la région ont réclamé au gouvernement "et à l'ensemble des pouvoirs publics" une "concertation rapide et une réaction à la mesure de la souffrance" que vivent actuellement les étudiants.

Ils souhaitent notamment un retour progressif des cours en présentiel et "la mise en place massive d'un accompagnement des étudiants en détresse.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions