BFM Lyon

Fête sur les quais de Saône: les deux personnes suspectées d'être les organisateurs seront jugées le 27 avril

Des centaines de Lyonnais rassemblés sur les quais de Saône.

Des centaines de Lyonnais rassemblés sur les quais de Saône. - Twitter @Alexlafami

Environ 300 personnes s'étaient réunis mardi soir sur les quais de Saône sans respect des mesures sanitaires. Le parquet a ouvert une enquête.

Deux personnes, suspectées d'être les organisateurs de la fête sur les quais de Saône mardi en fin de journée, ont été placées en garde à vue ce vendredi, a appris BFMTV de sources policières.

"Deux frères de 26 et 22 ans sont actuellement entendus par la police pour mise en danger de la vie d'autrui et non respect des mesures édictées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire", a indiqué à l'AFP le procureur de la République Nicolas Jacquet, en précisant que les investigations se poursuivaient pour identifier d'éventuels autres organisateurs.

Un enregistrement audio

"Nous avons décidé de nous rendre à l'hôtel de police de Lyon ce vendredi 2 avril suite à l'enquête qui a été ouverte par le procureur de la République. Il est important pour nous d'assumer nos actes et leurs conséquences", affirme l'un des deux organisateurs auto-revendiqués dans un enregistrement audio diffusé par le site d'info culturelle Le Petit Bulletin.

Dans ce même extrait de 38 secondes, sur lequel les voix ont été modifiées, son frère dénonce "un acharnement médiatique".

"Notre démarche aujourd'hui est de stopper toute spéculation à notre encontre et nous nous laissons (sic) entre les mains de la Justice. A la suite de cette enquête, nous communiquerons de manière plus précise sur le pourquoi du comment", conclut le message.

Mardi, peu avant le début du couvre-feu, environ 300 personnes s'étaient réunies sur les quais de Saône pendant près d'une heure. Les images filmées ce soir-là montraient de nombreux jeunes en train de boire et danser, sans masque, ni distanciation sociale.

Jusqu'à un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende

Sur Twitter, la préfecture, qui avait préféré éviter une intervention "compte tenu de la proximité de la Saône", avait dénoncé un "rassemblement irresponsable et inacceptable".

Au lendemain de cette fête, le parquet a ouvert une enquête pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "non-respect des mesures sanitaires". Elle a été confiée à la Direction départementale de la Sécurité publique du Rhône. Les deux frères ont été déférés ce samedi, a précisé le parquet de Lyon. Ils "ont été convoqués à l’audience du tribunal correctionnel de Lyon du 27 avril 2021".

"Au titre du délit de mise en danger, tous deux encourent la peine d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende", a ajouté le parquet ce samedi.

"J'enjoins les personnes qui ont participé à ce rassemblement à se faire tester et à s'isoler. Il y avait très certainement des personnes positives dans cette foule et on voit que personne n'avait de masque", avait déclaré la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, mercredi sur Public Sénat.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions