BFM Lyon

Coronavirus: la situation "invite à la plus grande vigilance" en Auvergne-Rhône-Alpes

Santé Publique France a publié ce vendredi un nouveau point épidémiologique. La région voit l'indicateur R0, qui mesure le nombre de personnes contaminées par chaque malade, passer au-dessus de 1.

L'épidémie de coronavirus continue de progresser en France et en Auvergne-Rhône-Alpes. Le nouveau bilan épidémiologique régional de Santé Publique France publié ce vendredi vient le rappeler.

Dans la synthèse de ce point hebdomadaire, l'organisme indique que la situation dans la région "invite à la plus grande vigilance quant au respect des mesures barrières, dans les réunions familiales et les rassemblements festifs, nombreux en cette période estivale".

Le "R0" supérieur à 1

Plusieurs indicateurs, surveillés de près pour anticiper une possible deuxième vague de l'épidémie, pousse à rester attentif. Parmi ceux-là, le "R effectif", qui correspond au nombre de personnes contaminées par malade du Covid-19. Lors de la semaine passé, il s'est établi à 1,29, plaçant la région en orange.

Pour rappel, si cet indicateur est inférieur à 1, cela "reflète une diminution du nombre de nouveaux cas, alors qu’un R supérieur à 1 traduit une tendance à l’augmentation du nombre de cas", indique le ministère de la Santé.

Dans le même temps, les taux de positivité (0,7%) et d'incidence (3,5 cas pour 100.000 habitants) ont augmenté la semaine dernière, "tout en restant en deça des seuils d'attention à l'échelle régionale et des départements", selon Santé Publique France.

17 clusters dans la région

Dans le Rhône le taux d'incidence est de 6,9 pour 100.000 habitants. A titre de comparaison, il est de 50.76 pour 100.000 habitants en Mayenne, département touché par une importante propagation du virus ces derniers jours.

De son côté, SOS Médecins note également que les taux d'actes médicaux pour suspicion de Covid-19 sont en hausse ces derniers jours. Fin juin, ce taux était de 3,46% contre 7,36% entre le 6 et le 12 juillet.

Par ailleurs, Santé Publique France précise que 17 clusters étaient en cours d’investigation au 15 juillet, dont trois sont à criticité limitée, sept modérée et sept élevée.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions