BFM Lyon

Point de deal, intervention du RAID: ce que l'on sait des tirs contre des policiers à Lyon

Un véhicule de police du RAID intervenant le 25 octobre 2021 dans le quartier de la Duchère à Lyon

Un véhicule de police du RAID intervenant le 25 octobre 2021 dans le quartier de la Duchère à Lyon - BFMTV

Une enquête pour tentative d'homicide a été ouverte, mais personne n'a encore été interpellé. Aucun policier n'a été blessé.

Plusieurs policiers ont été visés lundi après-midi par des tirs dans le quartier de La Duchère, au nord-ouest de la ville de Lyon (Rhône). Si aucun d'entre eux n'a été blessé, "c'est un fait extrêmement grave, puisque manifestement ces tirs étaient faits pour tuer", a déclaré quelques heures après les faits le maire EELV de Lyon Grégory Doucet.

Une enquête pour tentative d'homicide a été ouverte dès lundi soir pour ces faits.

· La surveillance d'un point de deal dans l'après-midi

Lundi en fin d'après-midi, trois policiers de la brigade anticriminalité (BAC) étaient "en intervention près d’un point de deal à Lyon", dans le quartier de La Duchère à 17h30, a expliqué la préfecture. Au cours de leur surveillance, ils sont la cible d'une rafale de tirs, et sont contraints de quitter les lieux.

"C'est un acte extrêmement grave, on est dans un lieu de deal très fort et incontestablement, c'est en lien avec des actions qui ont eu lieu ces derniers jours" a expliqué le préfet Pascal Mailhos. "On voit bien que les actions que nous menons pour pilonner les lieux de deal, comme le souhaitent le ministre de l'Intérieur et le gouvernement, produisent des effets, il y a des réactions, et des réactions graves".

· Intervention du RAID et nouveaux tirs

Les policiers reviennent aux alentours de 19 heures, cette fois avec des renforts. Mais les tirs reprennent, et le RAID (Recherche Assistance Intervention Dissuasion) intervient dans le quartier, qui est alors bouclé.

"Une opération de police est en cours à Lyon, dans le quartier de la Duchère. Aucun blessé n’est à déplorer. Un périmètre de sécurité est mis en place par la Police Nationale. Ne perturbez pas l'action des forces de l'ordre", écrit la préfecture sur Twitter peu avant 21 heures.

Pour le préfet, ces tirs ont visé "délibérément" les forces de l'ordre. Ils étaient "manifestement faits pour tuer", a déclaré le maire.

Interrogé sur la riposte par les forces de l'ordre à ces attaques, Grégory Doucet a toutefois expliqué ne pas pouvoir "donner davantage d'éléments, l'enquête qui va être effectuée permettra d'en savoir plus d'ici quelques jours".

· Aucune interpellation pour le moment

L'élu a toutefois déclaré apporter tout son "soutien à la police nationale qui est intervenue ce soir, avec beaucoup de sang-froid et de professionnalisme d'après les premiers éléments qui ont pu m'être transmis".

Aucune interpellation n'a eu lieu pour le moment, selon nos informations. Le doute persiste même sur le nombre de tireurs. Le préfet a évoqué lundi soir "un ou plusieurs individus", un chiffre que l'enquête pour tentative d'homicide, ouverte dès lundi soir, doit déterminer.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a été interrogé sur l'attaque ce mardi matin lors d'une conférence de presse Place Beauvau. Il a salué le travail des forces de l'ordre, et a appelé le maire de Lyon, et plus globalement les maires de France, à "aider les policiers en mettant des caméras de vidéoprotection" dans leurs rues. Dans un courrier envoyé au maire de Lyon, et obtenu par BFMTV, le ministre souligne le fait que la zone où les tirs ont eu lieu "n'est couverte par aucun dispositif de vidéoprotection".

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV