BFM Lille

Lille: Martine Aubry répond aux habitants exaspérés par les nuisances à Masséna-Solférino

Dans une lettre ouverte adressée aux riverains, la maire PS de Lille a annoncé différentes mesures pour ramener de la sérénité dans un quartier prisé des fêtards.

Martine Aubry le reconnaît: "La situation s'est singulièrement dégradée depuis cette rentrée". Dans une lettre ouverte adressée aux riverains du quartier Masséna-Solferino ce mercredi, la maire PS de Lille a apporté son soutien aux habitants et rappelé plusieurs mesures pour remédier à l'insécurité et aux nuisances sonores dans cette partie de l'agglomération lilloise prisée des fêtards.

"Depuis le mois de mars, nous avons installé quatre caméras de vidéoprotection dans votre secteur", explique Martine Aubry tout en précisant qu'un centre de supervision urbain, où des policiers pourront visionner les images en temps réels, doit être construit d'ici début 2022.

Une annonce qui ne satisfait pas l'opposition. Dans un tweet publié mardi, le secrétaire général des Républicains, Louis Delemer, s'est moqué des propos de Martine Aubry: "Ce ne sont pas 50 caméras pour plus de 233.000 habitants qui dissuaderont les délinquants de passer à l’acte. À Nice, c’est 1 caméra pour 100 habitants contre 1 caméra pour 4 660 habitants à Lille... Fini de plaisanter, agissez pour la sécurité des Lilloises et des Lillois." Par ailleurs, Les Républicains demandent un doublement du nombre de policiers municipaux et leur armement.

50 policiers municipaux supplémentaires d'ici fin 2022

Martine Aubry rappelle que les policiers gardent toujours un oeil sur le quartier où "700 verbalisations ont été dressées" depuis le début de l'année. D'ailleurs, 50 policiers municipaux doivent entrer en fonction entre 2021 et 2022 pour porter le total à 170 agents. Enfin, "la préfecture a décidé de la fermeture administrative temporaire de quatre établissements de votre secteur" tandis que d'autres font l'objet de rapports pouvant conduire à leur fermeture prochaine.

Pour apaiser les relations avec les riverains, Martine Aubry a annoncé la mise en place d'un Conseil lillois de la Nuit "dans les prochaines semaines" pour trouver des réponses "afin d'apaiser la vie nocturne".

Louis Chahuneau