BFM Lille

Lille: Darmanin et Aubry affichent colère et "dégoût" après l'incendie d'une école

Une école maternelle a été partiellement détruite jeudi soir, à Lille, par un incendie. La piste criminelle est envisagée. Sur place, Gérald Darmanin a fait part de son dégoût.

Au lendemain de l'incendie de l'école maternelle Jeanne Hachette, à Lille, la piste criminelle est privilégiée, a indiqué une source policière à BFMTV ce vendredi. Jeudi soir, peu après 20h, les pompiers sont intervenus pour éteindre ce feu qui a ravagé une partie des locaux de cet établissement scolaire. Environ un tiers de l'école a été détruite. Les premiers secours arrivés sur place ont été la cible de tirs de mortier d'artifice, sans faire de blessé.

Accompagné d'élus locaux, le ministre de l'Intérieur s'est rendu ce vendredi à la mi-journée à la caserne Littré de Lille pour apporter son soutien aux soldats du feu. Le ministre de l'Intérieur a partagé son "sentiment de dégoût" alors que la piste criminelle est à cette heure privilégiée.

"Nous ne reculerons pas"

"L’État ne se laissera pas intimider par les trafiquants, nous ne reculerons pas" a assuré Gérald Darmanin. Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs dit espérer que l'incendie n'a pas de lien avec "le travail très important que la police nationale fait dans ces quartiers". Ces paroles font échos aux violences urbaines qui ont lieu dans différentes villes de la métropole lilloise depuis le week-end dernier et notamment à Tourcoing.

"Si c'est le cas, je suis venu leur dire que la République ne sera pas intimidée et nous allons intensifier la lutte contre les trafics de stupéfiants", a encore martelé Gérald Darmanin.

"Aucune morale"

La maire de Lille, également présente a la caserne des pompiers a fait part de sa colère.

"C'est un des moments les plus durs, quand on se rend compte que des jeunes sont capables de brûler une école qui est le symbole pour moi de la réussite des enfants (...) de brûler ainsi un symbole de la République", a souligne Martine Aubry.

"Ils n'ont décidément aucune morale et rien qui les arrête pour aller brûler une école" a fustigé l'élue PS. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat local.

De son côté, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a réagi sur Twitter dénonçant un incendie "odieux".

"Tout mon soutien aux pompiers qui ont été pris à partie mais aussi à la communauté éducative qui travaille déjà pour que les enfants retrouvent l'école malgré tout", a-t-il ajouté.

Alicia Foricher