BFM Lille

Covid-19: l'ARS des Hauts-de-France appelle à se faire vacciner "rapidement" face à "la menace du variant Delta"

Le directeur général de l’ARS des Hauts-de-France et le préfet de la région ont lancé à un appel à se faire vaccin afin d’éviter une nouvelle vague de contaminations avec l’arrivée du variant Delta.

Dans un communiqué publié ce jeudi, la préfecture des Hauts-de-France et l’ARS mettent en garde les habitants face à l’apparition de premiers foyers de contaminations du variant Delta dans la région, "dans des environnements familiaux ou en collectivité." Pour éviter de faire face à une flambée des cas de coronavirus, les autorités de santé incitent fortement la population à se faire vacciner "rapidement".

Les autorités "appellent en particulier les personnes qui prévoient de se faire vacciner dans les prochaines semaines ou mois à le faire sans attendre, afin d’obtenir l’immunité collective le plus rapidement possible", précise le communiqué.

Des milliers de créneaux de vaccination disponibles

Au 22 juin 2.916.763 personnes avaient reçu au moins une première dose de vaccin, ce qui correspond à environ un habitant sur deux de la région et 1.621.483 personnes sont entièrement vaccinées, selon les chiffres de Santé Publique France.

Cependant, l’ARS s’inquiète de l’inversion de la répartition entre les premières et deuxièmes injections ces derniers jours : 37% des injections réalisées étaient pour une première vaccination la semaine passée, "contre 65% la première semaine de juin."

L’ARS rappelle que de nombreux créneaux restent disponibles pour les personnes souhaitant se faire vacciner rapidement. Par ailleurs, l’accès à la vaccination a également été assoupli à l’approche de l’été et il est possible de modifier la date de sa seconde injection : "il est ainsi possible en se faisant vacciner cette semaine de recevoir la seconde injection avant le 20 juillet."

Jean Castex appelle à faire "beaucoup mieux"

En déplacement dans le département des Landes connaît actuellement une flambée de cas de coronavirus liés au variant Delta, le Premier ministre Jean Castex a d'ailleurs déploré la baisse du nombre de premières injections. Le chef du gouvernement estime qu'on "doit faire beaucoup mieux."

Il a également précisé que les mesures d'allègement des restrictions sanitaires prévues le 1er juillet pourraient être décalées "si les circonstances locales le justifient."

Le gouvernement estime que le variant représenterait 70% des cas positifs dans le département dans Landes actuellement.

Margot Hutton