BFM Lille

Coronavirus: l’épidémie reste "maîtrisée" dans les Hauts-de-France

Un biologiste avec un échantillon d'un test de dépistage de coronavirus, à Neuilly-sur-Seine le 22 avril 2020.

Un biologiste avec un échantillon d'un test de dépistage de coronavirus, à Neuilly-sur-Seine le 22 avril 2020. - THOMAS COEX / AFP

Santé Publique France a publié ce vendredi son bilan épidémiologique hebdomadaire. Alors que la situation dans plusieurs départements inquiète, les indicateurs restent stables dans la région.

C'est l'un des indicateurs les plus surveillés pour détecter une possible deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Le nombre de reproduction effectif R s'établit à 1,06 sur les sept derniers jours dans les Hauts-de-France, selon Santé Publique France.

"L’estimation n’est pas significativement supérieure à 1, ce qui signifie qu’actuellement l’épidémie reste maitrisée au niveau régional", traduit Santé Publique France. Pour rappel, si cet indicateur est inférieur à 1, cela reflète une diminution du nombre de nouveaux cas. A l'inverse, un R supérieur à 1 traduit une tendance à l’augmentation du nombre de cas.

Le Nord, département le plus touché

Les autres indicateurs, qui permettent de surveiller la circulation du virus, restent également stables dans les Hauts-de-France. Sur la période du 7 au 13 juillet, "le taux de positivité régional demeure faible de 1,0 %", note Santé Publique France. Il varie de 1,3% dans le Nord à 0,5% dans le Pas-de-Calais, en diminution.

Concernant le taux d'incidence, il est de 5,1 cas pour 100.000 habitants au niveau régional. C'est dans le département du Nord, - où plusieurs clusters signalés sont en cours d’investigation - qu'il est le plus élevé avec 9,2 cas pour 100.000.

Enfin, la semaine dernière, 45 admissions sur 10.000 aux urgences dans les Hauts-de-France concernaient une suspicion de Covid-19.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions