BFM Business

Valérie Pécresse prévoit "300.000 chômeurs de plus en île-de-France, d'ici la fin 2020"

"La crise économique sera très dure, particulièrement en Île-de-France. Nous avons du tourisme, nous avons des industries qui sont particulièrement touchées: l'aéronautique, l'automobile" a averti Valérie Pécresse, présidente de la région île-de-France.

"La crise économique sera très dure, particulièrement en Île-de-France. Nous avons du tourisme, nous avons des industries qui sont particulièrement touchées: l'aéronautique, l'automobile" a averti Valérie Pécresse, présidente de la région île-de-France. - Silvère Gérard-AGENCE1827-RTL

"Les estimations, c'est 300.000 chômeurs de plus en Île-de-France d'ici la fin de l'année. On risque de dépasser le million de chômeurs, ce sera un triste record historique", a déclaré Valérie Pécresse, présidente de la région francilienne, au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI.

"Les estimations, c'est 300.000 chômeurs de plus en Île-de-France d'ici la fin de l'année. Ca veut dire qu'en l'Île-de-France, on risque de dépasser le million de chômeurs, ce sera un triste record historique", a déclaré Valérie Pécresse (Libres!, ex-LR) au micro du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI.

"La crise économique sera très dure, particulièrement en Île-de-France. Nous avons du tourisme, nous avons des industries qui sont particulièrement touchés: l'aéronautique, l'automobile. Nous avons la culture, l'événementiel", a ajouté la présidente de la région francilienne qui craint qu'une deuxième vague de l'épidémie mette "vraiment l'économie de la France au tapis".

1 milliard d'euros de dette pour la région

La crise du Covid-19 est "un tsunami qui remporte tout sur son passage" et entraîne, pour l'Ile-de-France, une dette de "1 milliard d'euros de dette", à cause de la perte de recettes et l'augmentation des dépenses, a-t-elle encore dit.

Sur l'ensemble de la France, l'Unédic, qui gère le régime d'assurance-chômage, anticipe la destruction de 900.000 emplois fin 2020 par rapport au 4e trimestre 2019, ce qui entraînerait l'indemnisation de 630.000 demandeurs d'emplois supplémentaires.

Ile-de-France Mobilités: 2,6 milliards d'euros de manque à gagner

Cela fait par ailleurs plusieurs semaines que la présidente de région, qui est aussi en charge des transports publics via île-de-France Mobilités, tire le signal d'alarme sur les pertes de recettes "abyssales" subies par les transports publics dans sa région "à cause du Covid, du confinement, de la distanciation physique, de la crise économique".

Il manquerait 2,6 milliards d'euros dans les caisses de l'autorité francilienne de transport qui pourrait être en cessation de paiement dès juillet 2020, si rien n'est fait d'ici là. Valérie Pécresse en a touché un mot à Emmanuel Macron lors de la célébration des 80 ans de l'appel du 18-juin jeudi au Mont-Valérien. "Il y a des sujets où la région a des choses à dire, sans intermédiaire", lui a-t-elle dit, ce à quoi le chef de l'État lui a promis de la recevoir.

F.B avec AFP