BFM Business

Confinement: Ile-de-France Mobilités réclame 1 milliard d'euros à l'Etat

-

- - -

IDF-Mobilités, en charge des transports en Ile-de-France table sur une perte de recettes de l'ordre d'1 milliard d'euros sur la période du confinement.

Le Conseil d'administration d'Ile-de-France Mobilités (IDFM) a mandaté vendredi sa présidente Valérie Pécresse pour négocier avec l'Etat la compensation d'un milliard d'euros de pertes de recettes sur l'ensemble de la durée du confinement, a annoncé l'autorité régionale des transports.

"L'épidémie de coronavirus et le confinement vont avoir des conséquences colossales sur l'économie des transports franciliens. (...) Les usagers ne pourront payer les conséquences du confinement, mis en place par le gouvernement", a déclaré la présidente d'IDFM et de la région Ile-de-France, citée dans un communiqué.

Le manque à gagner vient de la suspension du versement transport (une taxe sur la masse salariale des entreprises de plus de 11 salariés qui représente plus de 50% des ressources d'IDFM) et de la quasi-disparition des recettes venues des voyageurs (la billetterie représentant environ 30% des ressources), a noté l'institution.

Eviter la saturation des transports à la reprise

Le conseil d'administration a parallèlement chargé Valérie Pécresse de demander "un plan de déconfinement spécifique" pour l'ensemble des transports en commun de la région capitale afin d'"éviter la saturation des transports et garantir ainsi la sécurité sanitaire de tous les Franciliens". 

"Je veux mettre en garde le gouvernement sur le goulet d'étranglement que constituent les transports dans la région Ile-de-France", lesquels ne pourront passer des 500.000 voyageurs par jour actuels à 5 millions le jour du déconfinement le 11 mai, a relevé l'élue (Libres!).

"Il va falloir continuer à limiter un maximum les déplacements en transports en commun pour assurer la sécurité maximale des voyageurs et ainsi éviter la propagation du virus", a-t-elle ajouté, selon le communiqué.

Maintenir au maximum le télétravail

IDFM appelle toutes les entreprises et administrations à "maintenir le maximum de leurs employés en télétravail, à s'organiser pour lisser les horaires de ceux qui doivent impérativement se déplacer et à promouvoir les modes alternatifs". 

L'autorité demande aussi à l'Etat, comme l'a déjà fait Valérie Pécresse, d'"imposer le port du masque obligatoire pour les voyageurs, contrôlé par les forces de l'ordre avec verbalisation des contrevenants". "L'Etat doit fournir à chaque Francilien des masques", demande-t-elle encore.

Un plan de nettoyage dans les transports

Aux opérateurs (RATP, SNCF et bus du réseau Optile de grande couronne), IDFM demande de "mettre en oeuvre une offre de transport au maximum de leurs capacités le plus rapidement possible à partir du 11 mai, afin de permettre de respecter le plus possible la distanciation sociale".

Ils devront aussi "mettre en place un plan de nettoyage et de désinfection renforcé des matériels roulants (trains et bus) mais également des espaces publics dans les gares et stations de métro". 

IDFM veut également favoriser l'usage du vélo, en aidant à l'équipement en matériel et en facilitant la réalisation de pistes cyclables temporaires, et le covoiturage "sous réserve qu'il permette le respect de la distanciation".

Le conseil d'administration de l'autorité régionale a enfin validé vendredi le remboursement des abonnements pour avril et les dix premiers jours de mai, déjà annoncés par Valérie Pécresse. La mesure concerne les passes Navigo mensuel et annuel, Navigo senior et imagine R. Il faudra pour se faire rembourser se connecter sur une plateforme dédiée, "qui sera mise en ligne dans le courant du mois de mai", précise IDFM.

CB avec AFP