BFM Business

Retraites: "Il n'y a aucune visibilité sur les sujets essentiels" selon Philippe Martinez (CGT)

Le secrétaire général de la CGT a déclaré, sur l'antenne de BFMTV et de RMC, "je veux bien qu'on discute mais on ne peut pas discuter sereinement si on nous dit qu'on ne peut pas parler des sujets de fond" à propos des discussions en cours entre le syndicat et le gouvernement sur le projet de réforme des retraites.

Invité de BFMTV et de RMC, Philippe Martinez a déploré, à propos du projet gouvernemental de réforme des retraites, "on a un projet de loi qui va être présenté vendredi où il n'y a aucune visibilité sur des sujets essentiels comme la pénibilité ou l'emploi des seniors et tout le reste."

"On ne discute pas des sujets de fond" a surenchéri le secrétaire général de la CGT, qui a rencontré récemment la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Évoquant la thématique de l'emploi des seniors qui a récemment fait l'objet d'un rapport public, Philippe Martinez a commenté: "Il y a eu un rapport rédigé par une patronne d'un grand groupe qui, à aucun moment, n'évoque ces grands groupes qui virent les gens à 55 ans".

"On discute de tout, mais il y a des interdits"

"Je veux bien qu'on discute mais on ne peut pas avoir une discussion franche et sereine sur le fond si on nous dit, on discute de tout, sauf de ça ou de cela. Sur le financement, on a le droit de discuter de tout sauf de l'augmentation des salaires, sauf de l'exonération de cotisations sociales pour les employeurs, sauf de la taxation des produits financiers. On discute de tout mais il y a des interdits" a déclaré le secrétaire général de la CGT, à propos des discussions en cours entre le syndicat et le gouvernement.

À propos de l'éventuelle participation de la CGT à la future conférence sur le financement des retraites, qui doit se tenir courant février 2020, il a précisé: "Nous n'avons pas encore fini le processus de consultations de nos organisations. Je suis favorable à une discussion sur le financement de la sécurité sociale donc des retraites à condition que l'on puisse parler de tout. D'ici la fin de la semaine prochaine, on y verra plus clair et la CGT communiquera ce qu'elle entend faire" a conclu Philippe Martinez.

Frédéric Bergé