BFM Eco

Le budget de l'Elysée a baissé en 2019 grâce à une diminution du nombre de déplacements

Le Palais de l'Elysée

Le Palais de l'Elysée - Eric Feferberg - AFP

Gilets jaunes, protestation contre la réforme des retraites... Emmanuel Macron a été contraint de limiter ses déplacements à l'étranger en 2019. De quoi faire baisser de 4,4% le budget de l'Elysée. Une première depuis le début du quinquennat.

Le budget de l'Elysée s'est élevé à 105 millions d'euros en 2019, en baisse de 4,4%, en raison de déplacements moins nombreux du président à l'étranger, selon les chiffres du projet de règlement du budget de l'Etat.

Emmanuel Macron a été "retenu dans l'Hexagone suite à la situation politique (mouvement des 'gilets jaunes', contestation du projet retraites)", relève mercredi sur son blog l'ex-député PS René Dosière, spécialiste de l'utilisation des moyens de l'Etat. 

Cette baisse du budget, après des augmentations au cours des deux premières années du quinquennat, "devrait s’accentuer en 2020 compte tenu du coronavirus qui limite les déplacements et favorise la visio-conférence", pronostique-t-il.

32 déplacements en 2019

Le chef de l'Etat a effectué l'année dernière 32 déplacements à l'étranger, contre 46 en 2018. "Sachant qu'un déplacement international du président revient (hors charges de personnel) à 301.250 euros (contre 326.500 sous Sarkozy et 251.000 sous Hollande), on mesure l'ampleur des économies qui en résultent", note René Dosière. En outre, les dépenses de fonctionnement de l'Elysée baissent de 5,2%. Seules les dépenses de personnel (y compris les heures supplémentaires) augmentent légèrement de 0,7%.

Les recettes "comprennent pour l'essentiel une dotation de l'Etat (103 millions, passés à 105,3 en 2020) et des recettes 'de poche' à hauteur de 2,5 millions" (produits locatifs, ventes, remboursements...), ajoute René Dosière.

L'Elysée plus dépensier sous Macron que sous Hollande

Le projet de règlement du budget 2019, soumis au Parlement, précise que "les produits issus des conventions de tournage (de films, Ndlr) ont doublé entre 2018 et 2019, s'élevant à 0,04 M€ en 2019", ce qui constitue "une piste prometteuse". Les visites du Fort de Brégançon, résidence présidentielle, procurent 40.000 euros de recettes, "cinq fois moins que du temps de Hollande", pointe-t-il encore.

"Malgré ces efforts, un peu contraints, l'Elysée de Macron reste plus dépensier que son prédécesseur: en 2016 le dernier budget de la présidence Hollande s'élevait à 101 millions avec un financement par l'Etat plafonné à 100 millions", conclut René Dosière, président de l'Observatoire de l'éthique publique. 
P.L avec AFP