BFM Business

Lacoste cesse sa collaboration avec les rappeurs Moha La Squale et Roméo Elvis

"Nous affirmons avoir arrêté notre collaboration depuis plusieurs mois avec Moha La Squale tant son comportement ne correspondait déjà plus aux valeurs de la marque" a réagi Lacoste à la mise en cause du rappeur français.

"Nous affirmons avoir arrêté notre collaboration depuis plusieurs mois avec Moha La Squale tant son comportement ne correspondait déjà plus aux valeurs de la marque" a réagi Lacoste à la mise en cause du rappeur français. - Joël Saget

La marque au crocodile a cessé toute collaboration "depuis plusieurs mois" avec le rappeur Moha La Squale, sous contrat depuis 2018 et ne prolongera pas celle entamée en 2019 avec Roméo Elvis. Ces deux rappeurs sont accusés d'agression sexuelle.

Lacoste subit les aléas de son rapprochement avec l'univers du rap français. Alors que la célèbre marque au crocodile s'était s’associée en 2018 avec Moha La Squale pour la personnalisation de plusieurs tenues -une première à l'époque pour un rappeur français- elle a dû mettre fin à cette association.

"Nous affirmons avoir arrêté notre collaboration depuis plusieurs mois avec Moha La Squale tant son comportement ne correspondait déjà plus aux valeurs de la marque" a commenté, laconiquement, Lacoste

Moha La Squale visé par des plaintes pour "agression sexuelle"

"Notre marque et nos équipes sont fortement attachées aux valeurs de respect et de tolérance transmises par notre fondateur et nous condamnons absolument toute forme de violence, de harcèlement et d’agressions" ajoute-t-on chez la société française.

Une allusion à l’ouverture par le parquet de Paris d’une enquête visant le rappeur pour "violences", "agression sexuelle" et "séquestration" après les plaintes de trois femmes.

De même, Lacoste a prévu de ne pas prolonger son autre contrat conclu en 2019 avec le rappeur Roméo Elvis, choisi pour être l'égérie de la collection Printemps 2020. Celui-ci avait reconnu la semaine dernière avoir été l’auteur de gestes dépacés à l'encontre d'une jeune femme qui l'avait accusé d'agression sexuelle sur les réseaux sociaux.

En dépit de ses "ratés" avec le monde du rap français, la marque affirme qu'elle continuera à "s'associer à des ambassadeurs aux parcours variés" et qu'elle condamnera "systématiquement toute attitude contraire avérée aux valeurs de respect et de tolérance qui sont les nôtres", explique Lacoste à BFM Business, confirmant une information du site 20minutes.fr.
Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco