BFM Business

Hype lève 80 millions d'euros pour créer la première flotte de taxis à hydrogène du monde

Hype annonce une levée de 80 millions d'euros. Elle fait l'acquisition de Slota qui détient 600 licences de taxis et ouvrira dans Paris deux nouvelles stations de recharge.

Les taxis Hype produisent de l'eau et on ne les entend pas. Et pour cause, ils roulent silencieusement grâce à une motorisation à l'hydrogène. Cette technologie est au cœur de cette société de taxis créée en 2015 par HysetCo et la Société du Taxi Electrique Parisien (Step) en marge de la Cop21. Elle dispose aujourd'hui d'un parc d'une centaine de voitures à Paris. Mais elle vise désormais bien plus.

Hype s'apprête à passer à la vitesse supérieure avec une levée de fonds de plus de 80 millions d’euros réalisée auprès RGreen Invest, Mirova (affilié de Natixis Investment Managers), Raise Impact et Eiffel Investment Group.

Ce montant va d'abord servir au rachat de la société de taxis Slota qui détient 600 licences parisiennes. Les véhicules, principalement des Diesel, vont progressivement être remplacés par des voitures à hydrogène.

Nous deviendrons ainsi la troisième société de taxis à Paris (la Capitale en compte 18.000, NDLR) en dépassant les objectifs que nous nous étions fixés pour 2021, mais la première à faire uniquement circuler des véhicules sans émission", explique à BFM Business Mathieu Gardies, fondateur et président de la Step.

Produire de l'hydrogène à Paris

Les ambitions de l'entreprise ne s'arrêtent pas là. La levée sera aussi utilisée pour créer deux nouvelles stations de recharge (porte de Saint Cloud et Porte de la Chapelle) et une application de réservation comme celles d'Uber, de FreeNow (ex-Kapten) ou de la compagnie G7.

Les nouvelles stations seront opérationnelles d'ici à la fin du 1er semestre 2021. La première sera à l'angle des avenues Dode de la Brunerie et Georges Lafont dans le 16ème arrondissement, la seconde sera avenue du Président Wilson à La Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Elles s'ajouteront aux quatre stations existantes installées par Air Liquide près du Pont de l'Alma, des aéroports d'Orly et Roissy et à Versailles (Yvelines). Mais, comme nous l'a dévoilé Mathieu Gardies, elles fourniront cinq fois plus de carburants. Celles installées dans les aéroports ne permettent qu'une cinquantaine de pleins par jour. Mais surtout, celle de la Porte de Saint-Cloud est capable de stocker jusqu'à une tonne d'hydrogène. Au-delà d'une offre dédiée aux taxis, cette levée de fonds va développer une infrastructure très limitée pour le moment dans Paris.

Cette énergie est la plus adaptée aux usages des taxis, mais pas seulement. Ces stations vont permettre à d'autres, des particuliers ou des professionnels, de passer à l'hydrogène. Nous pourrons même approvisionner les bateaux naviguant à proximité de la porte de Saint-Cloud sur la Seine", explique à BFM Business, Mathieu Gardies.

Une offre tout compris pour convaincre les chauffeurs de taxi

L'hydrogène offre des avantages certains par rapport aux autres technologies sans émission. La recharge se fait en cinq minutes pour une autonomie d’environ 500 kilomètres pour un réservoir de 5 kilos. Le prix du kilo d'hydrogène est autour entre 10 et 12 euros, soit un plein environ au tarif de l'essence.

Mais le ticket d'entrée reste dissuasif pour attirer les clients. Le frein à l'hydrogène est le prix des voitures et seulement trois constructeurs proposent des modèles: Toyota, Hyundai et Honda. Les prix sont autour de 60.000 euros.

Mais pour convaincre les chauffeurs de taxi, Hype va créer un modèle économique "gagnant-gagnant" avec un forfait comprenant le véhicule, l'accès aux stations de recharge, ainsi l'abonnement à l'appli de réservation.

"Ça ne leur coûtera pas plus cher qu'actuellement", assure Mathieu Gardies qui veut séduire les artisans taxis à se convertir .

La demande va créer l'offre. Plus il y aura de stations, plus il y aura de véhicules et les constructeurs comprendront qu'il doivent compléter leur gamme d'un modèle à hydrogène", estime le dirigeant.

Renault pourrait bientôt arriver sur ce secteur d'avenir, poussé via le plan de relance, tout comme PSA. Le groupe français va créer une coentreprise avec l’américain Plug Power pour développer dès l’an prochain une offre clé en main de véhicules utilitaires à hydrogène. Son but: devenir un "leader européen" dans l’hydrogène sur ces véhicules dédiés aux professionnels.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco