BFM Business

Les taxis parisiens se mettent à l'hydrogène

Le taxi à hydrogène commence à s'implanter dans la capitale française. En 2021, il devrait y en avoir 600.

Les taxis à hydrogène font progressivement leur entrée dans la capitale. A la fin de l'année 2021, 600 taxis parisiens seront équipés de ce type de motorisation qui concurrence les véhicules électriques. Mais comment fonctionnent ces nouvelles voitures ? 

"L'hydrogène est un carburant fabriqué principalement à partir de pétrole, de gaz ou de charbon. Une fois dans le véhicule, une pile à combustible le transforme en électricité et au pot d'échappement vous rejetez de l'eau", a expliqué sur notre antenne Nicolas Meilhan, conseiller scientifique au sein de France Stratégie. 

Un véhicule silencieux

Abdou Aacha, chauffeur de taxi depuis six ans, a décidé en 2015 de troquer son véhicule thermique contre un à hydrogène. "Nous les taxis on roule plus que monsieur Tout-le-monde, on pollue plus, d'où cette conscience qui est de dire qu'il faut rouler propre", souligne-t-il.

Son seul défaut pour Abdou Aacha? Le fait qu'il soit silencieux. "Il ne fait pas plus bruit moteur éteint que moteur allumé. Face aux piétons et aux cyclistes qui ne nous entendent pas arriver, il faut donc anticiper", précise-t-il. 

Des stations onéreuses

Trois stations existent pour l'instant dans la capitale pour recharger les véhicules à hydrogène: au pont de l'Alma, à Orly et à Roissy. Nicolas Meilhan note cependant que la création de ces stations coûtent chers, autour d'un million d'euros, ce qui pourrait constituer "un frein à l'hydrogène". 

Clément Boutin avec BFM Paris