BFM Auto

Rouler dans une voiture diesel coûte de plus en plus cher

La Peugeot 308 a été choisie par l'ACA comme véhicule témoin pour la voiture diesel d'un grand rouleur.

La Peugeot 308 a été choisie par l'ACA comme véhicule témoin pour la voiture diesel d'un grand rouleur. - Peugeot

Selon le dernier budget de l’automobiliste, publié par l’Automobile Club Association ce mercredi, rouler avec une voiture diesel a coûté 10,3% de plus l’an dernier. A moins de rouler dans un modèle low-cost.

Rouler dans une voiture diesel coûte de plus en plus cher. Selon la dernière étude "Budget de l’automobiliste", publiée par l’Automobile Club Association (ACA) ce mercredi, le budget du conducteur roulant dans une Peugeot 308 diesel (la voiture de référence choisie par l’association sur ce segment) a augmenté de 10,3% l’année dernière. Cet automobiliste a ainsi déboursé 889 euros de plus qu’en 2017, pour un nombre de kilomètres légèrement inférieur (15.910 kilomètres parcourus en 2018, contre 16.312 en 2017).

La principale cause de cette hausse vient de la flambée du prix du gazole en 2018. Historiquement bas, le prix du gazole s’est progressivement rapproché de celui du sans-plomb l’an dernier, suite à une hausse des taxes sur les carburants (+7,6 centimes par litre), et des prix du brut (+22,5% hors taxes, selon l’étude). Seul moyen de réduire la facture pour les conducteurs de diesel: rouler en Dacia, afin de limiter tous les autres postes de dépenses, comme l’entretien. Ou alors rouler vraiment beaucoup, afin de faire baisser le prix au kilomètre.

9.476 euros sur l’année pour rouler en 308 diesel

Si le poste carburant a beaucoup grimpé, il n’explique pas à lui seul la dépense de 9.476 euros annuels, contre 8.587 euros l’année précédente, pour le propriétaire de la 308. Toujours plus lourd sur les diesel, le coût de l’entretien de la Peugeot 308 a également augmenté : +4,6% pour les pièces de rechange Peugeot, 3,2% pour la peinture ou encore 2,5% pour la main d’œuvre. Soit au total 1770 euros pour entretenir sa 308.

Mais la hausse du budget de l’automobiliste ne vient pas seulement d’une hausse des taxes et des prix. L’année dernière, il a surtout choisi une 308 plus équipée, avec une finition supérieure. Elle lui a donc coûté plus chère à l’achat. C'est un effet de la démocratisation de la location longue durée qui permet aux automobilistes de se porter vers des modèles mieux équipés, en payant chaque mois un loyer. Ce mouvement vers le haut de la gamme a également été opéré sur la Clio. Or, un modèle plus onéreux entraîne par exemple une hausse du montant de la prime d’assurance.

Pour une consommation équivalente, 5,2 litres aux 100, rouler en Dacia Logan diesel permet de réaliser de véritables économies. Par rapport au "Budget de l’automobiliste 2017", les dépenses pour le propriétaire de cette Logan ont peu bougé (+0,3%, soit 15 euros de plus dépensés en 2018). Grâce à son faible coût d’achat et sa bonne cote, elle lui a coûté moins chère qu’en 2017, de quoi compenser la hausse du poste carburant dans les dépenses. Le reste des coûts (entretien, assurances) a très peu augmenté.

Le diesel, encore avantageux pour les gros rouleurs

Le diesel offre tout de même encore quelques avantages, notamment pour les gros rouleurs. L’étude compare ainsi la Clio en essence et diesel. Au-delà de 11.200 kilomètres parcourus par an, même avec la hausse du coût du prix à la pompe, mieux vaut rouler en diesel qu’en essence. La version essence consomme en effet 7,6 litres aux 100, ce qui plombe le budget du conducteur de Clio essence. 

Point positif pour ces profils qui parcourent beaucoup de kilomètres par an: la hausse du prix des péages (+1,36%) est inférieure à l'inflation (+1,8%).

Pauline Ducamp