BFM Business

Valérie Pécresse plaide pour le port du masque dans les transports et la poursuite du télétravail

-

- - ERIC PIERMONT / AFP

La présidente de la région Ile-de-France appelle le gouvernement à rendre obligatoire le port du masque dans les transports, sous peine d'amende. Pour éviter que les transports ne soient trop bondés au déconfinement, elle invite par ailleurs à favoriser le télétravail.

Les transports en commun "ne pourront pas repartir à 100% au moment du déconfinement", prévient Valérie Pécresse ce jeudi dans une interview donnée à l'AFP. La présidente de la région Ile-de-France et présidente d'IDF-Mobilités plaide notamment pour deux mesures pour "assurer la sécurité sanitaire des voyageurs": le port du masque obligatoire et la poursuite du télétravail.

"Il va falloir qu'on continue à télétravailler massivement, pendant encore des semaines après la fin du confinement. Parce qu'il faut éviter que l'on surutilise nos transports en commun, il faut qu'il y ait beaucoup moins que les 5 millions de passagers habituels", insiste-t-elle auprès de l'AFP. 

La présidente de la région souhaite que les lignes les plus saturées soient renforcées, notamment les RER A, B et D, la ligne 13 du métro ou encore les lignes de bus qui desservent la Seine-Saint-Denis. 

Masque obligatoire et verbalisation

A la reprise, Valérie Pécresse souhaite que tous les voyageurs portent un masque. "J'ai demandé au gouvernement qu'on rende le port du masque obligatoire dans les transports en commun au moment du déconfinement", annonce-t-elle. 

"Ce sera complexe et ça passe par le masque obligatoire, avec verbalisation. Les Français ont de l'autodiscipline et du civisme, mais néanmoins ça va mieux avec un peu de contrôle", poursuit Valérie Pécresse. 

En parallèle, elle souhaite que les opérateurs lancent des opérations de nettoyage et de désinfection.

Carole Blanchard