BFM Business

Travaux d'été dans les transports: Valérie Pécresse "en colère" après des "ratés"

Valérie Pécresse lors du conseil national des Républicains, le 30 juin 2018

Valérie Pécresse lors du conseil national des Républicains, le 30 juin 2018 - VALERY HACHE / AFP

La présidente de la région Ile-de-France a notamment dénoncé une situation "inadmissible" concernant le RER E, dont les travaux d'été ont été prolongés perturbant grandement le trafic.

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse s'est dite mercredi "en colère" après "des ratés" dans les travaux d'été perturbant les transports dans la région, et en particulier ceux du RER E, qui n'a pas rouvert lundi comme prévu.

"Je suis en colère parce que cet été nous avons mené des travaux d'une ampleur inédite en Ile-de-France (...) et il faut rendre hommage à la SNCF, à SNCF Réseau et à la RATP d'avoir mené de front tous ces chantiers en même temps. Néanmoins, il y a eu des ratés, des loupés dans ces travaux", a déclaré Valérie Pécresse, qui est aussi présidente d'Ile-de-France Mobilités, l'autorité régionale des transports.

"Il faut absolument qu'on en tire les conséquences", a-t-elle ajouté devant des journalistes, en marge de l'ouverture des nouveaux portillons d'accès aux quais de la gare Saint-Lazare, à Paris. 

Sur les RER A et B et la ligne J, "il n'y a pas eu assez de bus de substitution mis à disposition des voyageurs", a déploré Valérie Pécresse. "Il faut que les voyageurs puissent voyager de façon correcte, qu'ils ne restent pas à quai en plein mois de juillet, en plein mois d'août!"

Situation "inadmissible" sur le RER E

En outre, "ce qui se passe sur le RER E est inadmissible, et je suis très en colère", a-t-elle déclaré. Fermé pour travaux, le tunnel dans Paris de cette ligne qui relie Saint-Lazare à la banlieue Est devait rouvrir lundi, mais les travaux n'étaient toujours pas achevés mercredi.

"Il faut que l'on arrive à régler ces difficultés dans les heures qui viennent pour que le service redevienne parfaitement normal", a indiqué le patron de la SNCF Guillaume Pepy, lui aussi présent à Saint-Lazare.

"SNCF Réseau a fait des tours de force, mais comme dans tous les tours de force il y a eu deux ou trois chantiers qui ne se sont pas bien passés, soit avec des entreprises sous-traitantes soit avec nos propres équipes, et il faut que l'on en tire tous les enseignements", a-t-il reconnu.

"L'année prochaine sera encore un été d'immenses travaux, et il ne faut pas que les dysfonctionnements que nous avons connus cet été se reproduisent l'année prochaine", a relevé Valérie Pécresse, qui veut organiser une réunion-bilan avec la RATP et la SNCF.

Carole Blanchard avec AFP