BFM Business

SNCF: la CFDT et l'Unsa ne veulent pas attendre le 22 mars pour lancer les hostilités

Les syndicats de cheminots s'opposent à la méthode choisie par le gouvernement pour transformer la SNCF.

Les syndicats de cheminots s'opposent à la méthode choisie par le gouvernement pour transformer la SNCF. - Kenzo Tribouillard - AFP

La CFDT va proposer aux autres syndicats représentatifs d'appeler à une grève reconductible à partir du lundi 12 mars. L'Unsa-ferroviaire n'a pas fixé de date, mais la fédération compte proposer à l'intersyndicale une mobilisation "avant" le 22 mars.

Les syndicats de cheminots avaient fixé une ligne rouge, franchie ce lundi par le Premier ministre Edouard Philippe: le recours aux ordonnances pour réformer la SNCF. Il n'aura fallu que quelques heures pour que la CFDT-Cheminots ne réagisse. Elle proposera en effet aux trois autres syndicats représentatifs de la compagnie de lancer un appel à la grève reconductible à partir du 12 mars a indiqué son secrétaire général Didier Aubert à l'agence Reuters.

Pour le moment, la CGT-Cheminots et SUD-Rail ont seulement appelé les salariés de la SNCF à manifester le 22 mars, une date qui coïncide avec une journée de mobilisation dans la fonction publique. "De toute manière, on n'attendra pas le 22", a précisé Didier Aubert, dont la fédération ne s'est pas associée à cet appel.

L'Unsa-ferroviaire est sur la même longueur d'onde que la CFDT. Le deuxième syndicat à la SNCF avait appelé à manifesté le 22 mars, mais il proposera à l'intersyndicale prévue mardi après-midi une grève "avant" cette date, a déclaré à l'AFP son secrétaire général Roger Dillenseger.

"Je vais demander à ce que demain on rentre dans un processus [...] d'alerte sociale à la SNCF, qui pourra déboucher sur la grève", a déclaré Roger Dillenseger, et ce "avant le 22 mars".
Y.D. avec AFP