BFM Business

Renault se lance dans l'autopartage en libre-service

Renault proposera des Zoé (électrique) pour des locations à l'heure ou à la journée.

Renault proposera des Zoé (électrique) pour des locations à l'heure ou à la journée. - AFP - Gabriel Bouys

Le constructeur va commencer par tester la location de Clio, de Captur et de Zoé en région parisienne, précisément à La Défense.

Le constructeur automobile français Renault a annoncé ce jeudi 21 juillet le lancement d'une offre d'autopartage en libre-service avec un projet pilote à l'ouest de Paris. Baptisé "Renault Mobility", ce service inauguré à La Défense (Hauts-de-Seine) propose des locations à l'heure ou à la journée sur réservation via smartphone. Il est aussi testé au Plessis-Robinson.

Le déverrouillage des véhicules proposés à la location, thermiques (la Clio et la Captur) ou électriques (la Zoé) s'effectue également par téléphone. Les tarifs, assurance et carburant compris, oscillent de 5 à 8 euros de l'heure et de 40 à 70 euros par jour selon la période et le modèle. Les locations seront possibles de jour comme de nuit, tous les jours de la semaine.

PSA investit aussi dans l'autopartage

Renault "ambitionne de développer ses solutions dans les zones urbaines et rurales à travers son réseau de partenaires", a précisé la marque au losange. Renault Mobility sera officiellement inauguré pendant le Mondial de l'automobile de Paris (1er-16 octobre), selon la même source.

De nombreux constructeurs automobiles veulent devenir des "fournisseurs de mobilité" au-delà de la vente et de l'entretien des véhicules. Il s'agit notamment d'une priorité du plan stratégique du groupe rival de Renault, PSA, qui a alloué un budget de 100 millions d'euros en capital-risque pour investir dans des entreprises d'autopartage et de covoiturage.

A.R. avec AFP