BFM Business

Quand la Norvège arnaque le bonus écologique français

Une quarantaine de Nissan Leaf ont été importées de France vers la Norvège, avec un bonus de 7.000 euros par véhicule.

Une quarantaine de Nissan Leaf ont été importées de France vers la Norvège, avec un bonus de 7.000 euros par véhicule. - -

Des concessionnaires norvégiens importent des modèles électriques français sur lesquels ils touchent le bonus écologique octroyé par le gouvernement français. Ce qui leur permet de casser les prix.

Les concessionnaires norvégiens ont trouvé la faille. Ils importent de France des voitures électriques et empochent au passage la subvention du gouvernement français sur les véhicules propres. L'ambassade de France à Oslo s'est saisie du dossier.

C'est un journal norvégien qui a révélé l'affaire. Il cite le cas d'un concessionnaire près d'Oslo qui ne vend pratiquement que des voitures électriques. Et pas n'importe lesquelles: elles viennent toutes de France. Donc chacune a bénéficié du bonus écologique de 7.000 euros, offert par le gouvernement français.

Le marché de l'électrique dopé

Depuis juin, notre concessionnaire a ainsi importé une quarantaine de Leaf, le modèle électrique de Nissan, le plus populaire en Norvège. Coût pour les contribuables français : 280.000 euros.

Pour bénéficier du bonus, une adresse en France suffit. Et même en comptant les coûts de transport pour les envoyer en Norvège, la plus-value est intéressante. Les vendeurs peuvent même se permettre de casser les prix pour attirer les clients...

Un business que se partagerait une poignée de concessionnaires norvégiens, et qui dope le marché de l'électrique là-bas. Il représente plus de 3% des ventes de voitures neuves, tandis qu'il pèse moins de 0,5% des ventes en France au premier semestre 2013.

Hélène Cornet