BFM Business

PSA annonce l'arrivée officielle de Dongfeng et de l'Etat français à son capital

PSA a réduit ses pertes en 2013 mais reste dans le rouge

PSA a réduit ses pertes en 2013 mais reste dans le rouge - -

Le groupe automobile a officiellement annoncé, ce mercredi 19 février, l'arrivée du chinois Dongfeng et de l'Etat français à son capital. Il a également présenté ses résultats 2013 avec une perte nette de 2,3 milliards d'euros.

C'est la journée de PSA. Ce mercredi 19 février à 6h30, le groupe automobile vient d'annoncer officiellement l'entrée du chinois Dongfeng et de l'Etat français à son capital à hauteur de 14% chacun (soit 800 millions d'euros chacun). Ce qui va permettre d'"organiser la renaissance de PSA, déployer sur le plan international une entreprise qui était isolée", selon Arnaud Montebourg.

En Bourse, le titre prenait 3% à l'ouverture. De son côté, Fitch a relevé dans la matinée la perspective, de neutre à stable, de la note de crédit de PSA (B+).

Une nouvelle augmentation de capital réservée aux salariés devrait intervenir en 2014, comme l'annonçait BFMBusiness en début de semaine.

Par ailleurs, le groupe a annoncé adosser sa filiale bancaire, PSA Peugeot Citroën, à Santander Consumer Finance, filiale de crédit à la consommation de la banque espagnole Santander. Cet accord une fois signé permettrait à PSA Finance de ne plus avoir recours à la garantie de l'Etat français pour assurer le financement de ses activités.

Enfin, Carlos Tavares, ex-numéro deux de Renault, succèdera officiellement à Philippe Varin à la présidence du directoire le 31 mars.

Le groupe réduit ses pertes

PSA peine à sortir la tête de l'eau. Le groupe a présenté ses résultats 2013. Ils sont certes moins mauvais qu'en 2012 où les pertes dépassaient 5 milliards d'euros. Mais elle atteint tout de même 2,3 milliards d'euros l'an dernier.

PSA a dû procéder à une dépréciation d'actifs de 1,1 milliard d'euros.

Le chiffre d'affaires a baissé l'an dernier de 2,4% à 54,1 milliards d'euros et sa perte opérationnelle courante a été ramenée à 177 millions (contre 560 millions en 2012). Le constructeur français a réduit plus que prévu sa consommation de liquidités à 426 millions, contre 3 milliards en 2012, et il se fixe désormais pour objectif "un free cash flow opérationnel positif en 2016 au plus tard".

>> De 10h à 12h30, suivez une édition spéciale PSA dans Intégrale Placements sur BFMBusiness

P.C avec agences